CECI EST UN TEST 1
Actualités

UN MINISTRE DÉLÉGUÉ POUR UN MÉTRO À PLUS D’UN MILLIARD

test2

Ce mardi 20 septembre 2022 était une journée historique pour la ville de Rennes, mais aussi pour la métropole. Le ministre délégué auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargé des Transports, Clément Beaune, s’est déplacé pour inaugurer la ligne B. Faute de Christophe Béchu, pourtant maire d’Angers (ville toute proche de Rennes), il n’en a pas moins salué la nouvelle desserte. « Le métro rennais est une réalisation exemplaire et de portée nationale », a-t-il asséné. « Il est un outil de liberté, d’égalité, de fraternité. Il est un pari réussi et la preuve que le métro n’est pas réservé aux plus grandes cités du monde. » 

Des mots qui n’ont pas laissé insensible la maire de Rennes, Nathalie Appéré, dans la Halle de la Courrouze, devant un aréopage d’élus et de personnalités triées sur le volet. « Pour concrétiser un projet de cette envergure, il faut de la détermination et beaucoup de ténacité ! Je souhaite rendre hommage à mes prédécesseurs Edmond Hervé, Daniel Delaveau et Emmanuel Couet qui ont su porter cette vision pour le territoire qui donne du sens à l’action publique », a-t-elle précisé. « À tous les acteurs réunis pour ce chantier de la ligne B du métro, je veux dire mon immense reconnaissance pour leur engagement. Un projet hors norme qui a mobilisé 7 500 emplois et généré + d’un milliard d’euros pour 764 entreprises, dont la moitié sont bretonnes. Notre métropole et ses habitants doit beaucoup à cette formidable mobilisation collective. Exemplaire d’un point de vue économique, environnemental et sociétal, ce chantier a permis de révolutionner notre quotidien et d’améliorer notre cadre de vie. »

Seule contestation, à Viasilva, un collectif 650 hectares a manifesté d’une manière drôle contre le tout béton du quartier Viasilva. Il dénonce « cette construction sur des terres agricoles les plus fertiles de Rennes métropole, le bilan carbone du métro qui ne compensera jamais la réduction du nombre de voitures, l’utilisation du béton, un matériau non durable, la cherté du métro par rapport au tramway et une politique délétère d’urbanisation. »

A propos de l'auteur

Dragan Brkic.Jean-Christophe Collet

Laisser un commentaire