"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Stade Rennais

STADE RENNAIS : LE SPRINT FINAL !

Ecrit par robert malo

L’équipe du Stade Rennais sera passée par tous les états cette saison, des plus inquiétants aux plus beaux, et il est fort probable que ces montagnes russes émotionnelles ne soient pas encore terminées pour tous les supporters des Rouge & Noir. En effet, des échéances encore très importantes attendent les joueurs de Julien Stéphan, et notamment la finale de la Coupe de France face au Paris-Saint-Germain, le 27 avril prochain. Mais outre cette date déjà marquée d’une croix rouge sur le calendrier de tous les fans de Rennes, des matchs tout aussi primordiaux attendent Grenier et consorts en championnat, pour espérer accrocher une place européenne en fin de saison.

Retenir l’espoir ou la déception ?

La question qui se pose alors, en fonction des futurs résultats du Stade Rennais, est : que retiendra-t-on de cette saison ? Si jamais, comme il paraît le plus probable, Rennes s’incline en finale de la Coupe de France et ne parvient pas à arracher la cinquième place à Marseille et Saint-Etienne, les spécialistes se rappelleront-ils du beau parcours du club en Europa League ainsi que de leur redressement en championnat après un très mauvais début de saison sous les ordres de Sabri Lamouchi ? Ou se souviendront-il surtout de la frustration encore engendrée par Rennespassé maître dans l’art de donner des espoirs à ses supporters avant de les décevoir, en repensant être passé si près de l’exploit face à Arsenal en huitième de finales de l’Europa League ou d’avoir cru à l’Europe en championnat avant de lâcher prise dans le sprint final ?

Une mission quasi-impossible en championnat

Pour s’éviter ce genre de dilemme, les joueurs de Rennes vont devoir faire très fort pour espérer rattraper Marseille et Saint-Etienne, respectivement cinquième et quatrième de la Ligue 1, à 8 et 10 points devant, sachant que Nice, Reims, Montpellier et Strasbourg sont intercalés, laissant pour l’instant Rennes à une décevante onzième place. Même un sans-faute, soit 6 victoires lors des 6 prochains matchs, ne garantirait pas à coup sûr une place européenne aux Rennais au soir de la 38èmejournée, car Saint-Etienne dispose d’un calendrier très favorable et Marseille a un effectif taillé pour le sprint final.

Une chose est sûre, en cas de défaite ou même de match nul contre Dijon, Rennes pouvait dire adieu à toute qualification en Ligue Europa pour l’année prochaine via le championnat. Autrement dit, alors qu’ils étaient donnés légèrement favoris sur BetStars avec une cote de 2,63 pour une victoire rennaise contre 2,70 pour un succès dijonnais, les hommes de Stéphan n’avaient pas le droit à l’erreur. Ils ont malheureusement laissé passer une chance…après une défaite trois à deux contre les Dijonnais. 

Légende : Dynamo Kiev-Rennes cette année. Retour en Europe l’an prochain ? Photo par Visem/CC BY-SA 4.0

Une mission guère plus aisée en Coupe de France

Mais grâce à un succès majeur en terrain lyonnais lors des demi-finales de la Coupe de France, les Rennais se sont donnés le droit de rêver à un titre, le premier depuis la Coupe de France 1971. Après leurs échecs en finale de cette même coupe en 2009 face à Guingamp et en finale de la Coupe de la Ligue face à Saint-Etienne en 2013, les Rennais aimeraient vraiment éviter de donner raison au proverbe “jamais deux sans trois”.

Malheureusement, en face d’eux se dresse le géant du foot français, et un géant extrêmement irrité qui plus est. Après avoir été éliminé en Coupe de la Ligue et en Ligue des Champions, et alors qu’ils viennent de se faire humilier par Lille en championnat, les Parisiens n’auront pas d’autre choix que de gagner pour éviter que leur saison tourne au cauchemarmalgré leur titre de Champion de France. Ceci n’augure rien de bon pour les Rennais.

Malgré un redressement spectaculaire, malgré une victoire de prestige face à Arsenal qui a fait vibrer toute la ville, malgré une finale de Coupe, il est encore fort vraisemblable que Rennes ne se débarrasse pas de son image d’éternel perdant cette année. A moins de rompre la malédiction au Stade de France, ou d’un effondrement marseillais ou stéphanois accompagné d’une série de succès rennais. Et, alors, cette saison deviendrait une réussite.

A propos de l'auteur

robert malo

Laisser un commentaire