CECI EST UN TEST 1
Actualités Faits divers

RENVERSÉE PAR UNE VOITURE DE POLICE, LA JEUNE FEMME MEURT DES SUITES DE L’ACCIDENT

test2

Ce matin, vers minuit trente, deux policiers à bord d’une voiture de police de la brigade cynophile sont appelés en renfort dans le quartier de Villejean. Ils circulent dans le couloir bus vers le centre-ville, le long des avenues Aristide Briand et Maginot, non loin du pont Châteaudun.

Arrivés à hauteur d’un passage piéton de la chapelle Boby, tous deux ont heurté deux piétons traversant la chaussée, derrière un bus, se dirigeant lui-même vers Cesson. Le bilan est lourd : une jeune femme âgée de 21 ans, Maëva, originaire du Morbihan et animatrice à l’école La Duchesse Anne, est morte au CHU de Pontchaillou où elle avait été transportée dans un état grave. Son ami âgé de 23 ans, a été gravement blessé mais son pronostic vital n’est pas engagé. Immédiatement, la police des polices (l’Inspection générale de la Police Nationale) a été saisie pour déterminer les circonstances du drame. “Les tests d’alcoolémie et de stupéfiants se sont révélés négatifs sur le conducteur du véhicule de police”, a confié le procureur de la république.

D’après nos informations, les gyrophares du véhicule banalisé étaient actionnés. Ayant quelques années dans la police, le chauffeur et son collègue étaient appréciés de leur hiérarchie.  “Ce sont deux collèges “posés” avec lesquels j’ai travaillé la nuit”, explique une source policière. “Cet accident émeut toute notre profession.  Je suis très triste pour cette jeune fille et ce jeune homme mais aussi pour mes deux collègues qui sont dévastés par ce drame.” Le conducteur du véhicule n’était pas sous l’emprise de l’alcool ni de stupéfiant”, a indiqué le procureur. En 2003, lors de la nuit du réveillon, une collision entre un fourgon de police et la 306 break de la CRS 9 au carrefour du boulevard de la liberté et de la rue du Maréchal Joffre avait provoqué la mort d’un CRS âgé de 27 ans et blessé dix personnes dont sept hommes en tenue. 

Info de dernière minute. “L‘équipage circulant à bord d’un véhicule Ford Mondéo break banalisé équipé pour le transport de chiens a été sollicité à 0 heure 36 par une autre patrouille pour intervenir au soutien de leur action dans le quartier de Villejean à Rennes”, a expliqué le Procureur de la République dans un communiqué envoyé à notre rédaction. “Il a pris immédiatement cette direction en actionnant ses avertisseurs lumineux, mais sans faire usage de l’avertisseur sonore deux tons. Alors qu’il roulait dans le sens Cesson-Rennes dans le couloir de bus central (comme la réglementation le lui permet), il est arrivé à proximité de deux autres bus qui circulaient en sens inverse. Le premier venait de laisser les deux victimes à l’arrêt « Pont de Chateaudun » au niveau du 71 avenue du Sergent Maginot à Rennes. Le second suivait et est passé sans marquer l’arrêt. Les deux victimes ont commencé à traverser sur le passage piéton derrière le second bus. Les constations ont permis d’établir que le véhicule de police s’est arrêté 23 mètres après l’impact sur une route humide. L’équipage était constitué de deux policiers. Une vérification d’une éventuelle présence d’alcool ou de stupéfiant a donné un résultat négatif pour le conducteur. Les deux policiers, choqués, ont été entendus et ont fourni des explications sur le déroulement des faits en correspondance avec les enregistrements des échanges radios entre équipages ainsi qu’avec les déclarations des témoins extérieurs. L’état de santé de la victime survivante n’a pas encore permis son audition. Une association d’aide aux victimes a été mandatée par le parquet de Rennes pour accompagner les victimes et leurs familles dans cette épreuve.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire