16.6 C
Rennes
dimanche 26 mai 2024
AccueilActualitésRENNES SOMBRE DEVANT GUINGAMP : LES SUPPORTEURS FOUS DE RAGE

RENNES SOMBRE DEVANT GUINGAMP : LES SUPPORTEURS FOUS DE RAGE

Rennes n’a gagné que cinq fois en 2017. Ce samedi 14 octobre 2017, elle a perdu encore une fois contre Guingamp sur le score de 2 à 0 . Elle a sombré contre le petit poucet breton, provoquant l’ire de ses supporters à la toute fin de la rencontre.

Envahissant le terrain, le kop a fait savoir durement son mécontentement à l’égard de la direction du Stade Rennais, à l’encontre du coach. « Démission Gourcuff », entendait-on dans les travées du Roudourou, samedi soir, durant les dernières minutes du match. En revenant à Rennes, le Roazhon Celtic Kop est même allé bien plus loin en affichant sur des grandes pancartes sa rage, sa tristesse dans des termes fleuris. « Bougez vous !  Gourcuff dégage ! », pouvait-on lire au centre d’entrainement et sur les tribunes du stade.

Au regard de la vague de mécontentement, les dirigeants rennais espèrent la venue d’un joker attaquant (on parle beaucoup de Ben Arfa !). Mais aux yeux de beaucoup, cela paraît bien insuffisant. « Nous sommes dans la même situation qu’il y a deux ans au moment où Philippe Montanier ne faisait plus l’unanimité », confie Edouard, un supporteur. « Le staff avait été obligé de s’en séparer. » Au regard de la colère, René Ruello conteste l’arbitrage de monsieur Schneider du match Rennes-Guingamp suite au but jugé « litigieux » du Guingampais Diallo. « Après avoir échangé avec lui, je peux sans me tromper assurer que M. Schneider est un prétentieux entêté et sûr de lui…Comme tous les prétentieux, c’est un imbécile. Il est bien regrettable de confier le sifflet à des profils psychologiques aussi caricaturaux, » expliquait-il dans l’Equipe du jour.

Mais pour beaucoup, les critiques envers le corps arbitral ne sont qu’un contrefeu médiatique. « Il ne faut pas se réfugier derrière l’arbitrage. Depuis quelques mois, aucun projet de jeu n’est à noter », explique Christophe. « Nous glissons malheureusement vers la Ligue 2 ! » Dans un tel contexte, des décisions seront vite à prendre. « Le Stade Rennais, confie Jonathan, est une entreprise où les dirigeants n’ont pas hésité à licencier 15 personnes dont le dernier Christophe Revel. Face ces mauvais résultats et à la colère des supporters, le club doit maintenant penser à ses dirigeants…Dans de nombreuses sociétés, ce ne sont pas toujours les lampistes qui prennent ! » Que se passera-t-il ces prochains jours ? François Pinault sortira-t-il se son silence ? Il est grand temps que les choses se décantent…notamment pour les principaux intéressés de ce mélodrame !

Voici la réaction du syndicat des arbitres : « Le Syndicat des Arbitres du Football d’Elite (SAFE) condamne fermement les propos inadmissibles et outranciers tenus par le Président du Stade Rennais Football Club. Une fois de plus, une fois de trop, des déclarations calomnieuses et injurieuses visent un arbitre de football et s’attaquent à la personne dans son intégrité́ morale, en le stigmatisant comme le fautif et la cause de la défaite. (…) Toute défaite est frustrante, mais ne donne pas droit à des interprétations accusatrices. Nous ne saurions tolérer, que sous le coup de l’émotion, tout soit acceptable et justifiable. L’arbitre, et il faut ici encore le répéter à tous ceux qui aiment le football, n’est pas le coupable idéal. La situation sportive d’un club ne dépend pas et ne dépendra jamais des arbitres. La tentative de contre-feu médiatique est ratée Monsieur le Président ! Assumez vos responsabilités ! Bien triste exemple, donc, pour l’ensemble du football français, et en particulier pour le football amateur. De la part d’un Président qui doit montrer l’exemple : il en va de sa crédibilité́ et, justement, de son sens des responsabilités. Le SAFE dénonce fermement l’irresponsabilité́ totale et l’indécence de tels propos de la part d’un Président qui n’a pas – contrairement à ce qu’il certifie – échangé avec l’arbitre hier soir. Le SAFE appelle les instances du Football Français à condamner unanimement ces propos et se réserve le droit, aux côtés de l’arbitre, d’entamer toute procédure en diffamation, injures et propos mensongers. »

 

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

ATTOUCHEMENTS SEXUELS SUR MINEURS : REMOUS DANS LE MONDE DU KAYAK BRETON

Le 26 mars 2024, un parent se présente à la gendarmerie de Bruz. Devant les militaires, il dénonce des agressions sexuelles commises sur son fils...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser