portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Faits divers

POUR ÉCHAPPER À SON PROCÈS : LE PÉDOPHILE SIMULE-T-IL DEVANT LA COUR D’ASSISES ?

Depuis le 13 novembre dernier, devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine, un maçon âgé de 59 ans comparait pour viols, agressions sexuelles et corruption de mineurs commis entre 1988 et 2015. Il est accusé d’avoir atteint à l’intégrité d’une quinzaine d’enfants dont ses deux filles. “Cette affaire n’est pas habituelle au regard du nombre de victimes et de la nature des faits dénoncés et difficile à entendre par toutes les parties au procès”, explique Jérôme Stéphan, avocat de trois enfants et de leurs parents.

Mardi matin, devant ses juges, l’homme, défendu par un seul avocat Bertrand Maillard, a tout bonnement craqué. Il s’est effondré en pleurs. “J’en ai marre. Je veux que cela s’arrête. Je reconnais tout”, a-t-il clamé à l’audience. Mais ses aveux ont laissé sans voix les petites victimes. “Le prévenu avoue-t-il tout parce qu’il a envie que son procès soit interrompu ou alors est-il pour une fois honnête ? Nous n’en savons rien !” , explique Jérôme Stéphan.

À la suite des déclarations du prévenu, le président de la cour a souhaité une expertise médicale pour constater si son état était compatible avec sa comparution. “Les débats devaient reprendre ce matin”, précise l’avocat. “Au regard de sa santé, l’accusé n’a pas été extrait de prison, ce matin et, cette fois-ci, il a été ordonné une expertise psychiatrique pour savoir si oui ou non nous devons renvoyer le procès. Nous devrions avoir le rapport, ce soir.”

Devant cette situation, les familles sont consternées. “Beaucoup d’entre elles considèrent que le pédophile simule !”, assure Jérôme Stéphan, avant de poursuivre : Le prévenu ne doit plus supporter les témoins se succédant à la barre pour raconter l’horreur. Il doit craindre l’arrivée devant la cour d’assises de sa femme qui risque d’être confrontée à tout ce qui s’est dit au cours du procès ! Dans cette affaire, on ne peut se contenter des pleurs du prévenu pour renvoyer le dossier.”

Seul un expert pourra dire ce vendredi si ce procès peut continuer… Les filles de l’accusé avaient été les premières à dénoncer les actes commis par leur père mais malheureusement les enquêteurs n’avaient pas tenu compte de leurs témoignages… avant, enfin, de lancer une enquête digne de ce nom.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire