"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Brèves

PÉAGES URBAINS ET OCTROIS : MÊME COMBAT

Ecrit par Dragan Brkic

Ouf, on y a échappé belle ! Rennes métropole vient de rejeter l’idée du gouvernement d’implanter des péages urbains à l’entrée des grandes villes pour limiter la circulation automobile et lutter contre la pollution. Cette idée rappelle grandement les octrois du Moyen Age, dénommés aussi “barrières”, qu’il fallait franchir en payant un droit d’entrée dans la ville pour y vendre des marchandises.

A Rennes, des maisons d’octrois furent construites aux principales entrées de la cité. Il en reste encore quelques traces, rue de Paris, rue de Fougères, au carrefour Marbeuf ou devant la MJC La Paillette. Elle ont perdu leur emploi à partir de la fin de la seconde guerre mondiale. “Ces taxes furent toujours mal acceptées par la population et furent, dès la fin du XIXe siècle, l’objet de violentes critiques. Elles gênaient alors le développement d’une économie moderne. Supprimées à la fin de la deuxième guerre mondiale (loi n° 379 du 2 juillet 1943, confirmée en 1948), elles furent remplacées par le relèvement de taxes locales sur les ventes au détail et prestations de services (source : wikirennes)” 

Ce rapprochement avec le passé n’a pas échappé à un fin commentateur politique outré par l’évolution du monde actuel.”Tout le monde est d’accord pour rendre nos villes plus agréables à vivre. Mais la tendance actuelle à l’écologie punitive, discriminative et conflictuelle est contre-productive”, constate le citoyen avisé.   “Chacun veut y aller brutalement de son empreinte écologique pour se faire réélire. On met la charrue avant les bœufs. Si l’on instaurait ces taxes dans les faubourgs des villes, cela rappellerait les ségrégations sociétales du moyen-âge”, poursuit-il. “L’écologie conflictuelle tend à séparer les gens : les automobilistes et les cyclistes, les cyclistes et les piétons, les usagers du centre-ville et les autres. Cette tendance se retrouve aussi bien chez les alternatifs que chez les libéraux”, conclut-il.

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire