"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Stade Rennais

PARIS, PARIS, ON T’ENC…EST-CE UNE AFFAIRE D’ETAT ?

Dimanche, lors de la rencontre entre Rennes-PSG, des “Paris, Paris, on t’enc… ” ont retenti dans le stade. Qualifiés d’homophobes, ils ont été reportés noir sur blanc dans le rapport du délégué de la rencontre, Patrice Couty, dixit le journal Le Parisien. Mais ces chants ne seraient pas les seuls. Des “Mbappé va te faire enc…” ont été entendus aussi au moment où le joueur rennais Bourigeaud s’est retrouvé au sol après un contact devant la cage du gardien rennais.

Le 28 août prochain, la commission de discipline de la LFP (Ligue du football professionnel) étudiera ces cas. Mais Rennes ne serait pas seulement concernée. D’après le journal L’Equipe,  dix-huit rencontres de Ligue 1-Ligue 2-Coupe de la Ligue ayant fait l’objet de dérives de cette nature ont été recensées.  Vendredi, lors de la 4e journée de Ligue 2, Nancy – Le Mans avait même été arrêté environ une minute par l’arbitre central, Mehdi Mokhtari, après des chants homophobes de supporters nancéiens :”La Ligue, la Ligue, on t’enc… “.

Rennes sera-t-elle sanctionnée par une amende ou encore par la fermeture partielle des tribunes. Le SRFC ? Pour l’heure, le club rennais ne souhaite pas réagir avant l’avis de la commission de discipline tout comme le Roazhon Celtic Kop d’où provenaient les chants. Rappelons que depuis, le règlement de l’UEFA et une injonction du ministre Marlène Schiappa permettent d’interrompre un match pour intimer le silence à des supporteurs injurieux.

Mais sur la toile, l’affaire provoque le débat. “Ces chants n’ont rien d’homophobe”, explique l’un d’eux, Stanislas. “Cela signifie juste que l’on n’aime pas l’adversaire. Il est incroyable de les prendre au premier degré. D’accord, ce n’est pas bien mais de là à en faire un scandale d’État….Il ne faut pas abuser. Oui au football populaire! Parler d’homophobie pour ce genre de chants est ridicule.” Même l’adjoint au maire, Didier Le Bougeant, s’en mêle. “Je suis d’accord avec Stanislas tous les chants des supporters ne sont pas fins mais arrêtons d’en faire une affaire d’état.”

D’autres expliquent les chants par une provocation parisienne. “Les supporters parisiens ont insulté les Rennais et brulé une poupée de notre Kop et on ne leur dit rien.” Mais d’autres partagent pas du tout le comportement du Kop . “Je serais ravi qu’on mette fin aux insultes, rien que pour donner une meilleure image aux enfants qui viennent au stade. Des sifflets suffisent pour déconcentrer l’adversaire. Inutile d’insulter”, assure Yoann. Entre coutume footballistique et directives d’une Ligue, il est difficile de choisir…

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire