14.8 C
Rennes
mercredi 29 mai 2024
AccueilActualitésOPÉRATION PLACE NETTE DANS LES QUARTIERS : 141 INTERPELLATIONS 

OPÉRATION PLACE NETTE DANS LES QUARTIERS : 141 INTERPELLATIONS 

Une conférence de presse avec le préfet d’Ille-et-Vilaine, Philippe Gustin, est toujours un régal de mots et de bonnes formules. À l’occasion du bilan sur l’opération « place nette » contre les trafiquants de stupéfiants, ce mardi 14 mai 2024, Philippe Gustin n’a pas dérogé à la règle. Il a gratifié les journalistes présents de quelques tirades à faire pâlir les communicants « bons teints » d’agglomérations proches. « Ceux qui consomment de la drogue ont du sang sur les mains », a-t-il ainsi rappelé.  

Contre le narcotrafiquant, le préfet veut parler vrai ! Au diable les circonvolutions ou les non-dits, il assume pleinement sa politique. Au diable les « silences gênés », il reconnaît l’âpreté de la lutte. « Je ne suis jamais satisfait quand nous n’allons pas au bout des affaires pour démanteler les réseaux », assure-t-il. Mais avec l’aide des forces de l’ordre, il tient à occuper le terrain dans les quartiers. « Ce samedi soir, j’ai constaté par moi-même la présence d’enfants jouant sur la place Banat (lieu d’une fusillade en mars dernier) », rappelle-t-il. 

Il faut sortir de cette illusion récréative prônée par certains, qui aboutit à des règlements de compte violents. »

Entamée depuis le 12 avril, l’opération « place nette », menée en parfaite coordination avec les services de l’État (douaniers, policiers), n’est pas un « one shot ». « Depuis décembre, nous avons déjà opéré une dizaine de fois dans les quartiers du Blosne. » Mais, là, le grand « nettoyage de printemps » n’est pas passé inaperçu dans le sud de la capitale bretonne. « Il a permis d’interpeller 141 individus, de contrôler 37 commerces (66 kilos de tabac de contrebande), d’enlever 3, 5 tonnes d’encombrants et d’évacuer trois squats de stupéfiants. » 

En à peine deux mois, environ 2000 policiers et gendarmes ont conduit 45 opérations sur les onze points de deal du Blosne. « Ils ont saisi 49 500 euros, 19 kilos de cannabis et 1, 6 kilos d’héroïne. Ils ont également contrôlé 4036 personnes dans les bus, dans le métro et dans leurs voitures (84 amendes forfaitaires). Pendant cette période, ces contrôles n’ont pas toujours fait des heureux. Pour autant, ils étaient utiles. Car sans consommateur, il n’y a plus de trafic. » 

Mais, prévient le préfet, ces opérations ne cesseront pas avec la fin de « place nette » dans les mois à venir. « Des dispositions ont été prises. Des gendarmes et policiers ne partiront pas en vacances. Durant la période des jeux olympiques, nous aurons 100 % de nos effectifs. Mon objectif est de revoir des gamins dans les bacs à sable et la réouverture de commerce, comme récemment la laverie dans le Blosne. » 

Nous avons saisi 50 000 euros en moins de trois semaines, » convient Yannick Blouin, le chef de la police de Rennes. 

Mais le préfet n’est pas dupe. Il sait que la lutte sera difficile contre des narcotrafiquants organisés à l’échelle internationale. « Il y a encore à faire », assure-t-il. Il pense à la prise en charge notamment des consommateurs-zombies dans des centres d’accueil de santé, aux renforts à mettre en place dans les quartiers, au travail des associations. Pour l’heure, une question taraude toutefois tous les observateurs, comme le rapportait le Canard enchaîné dans sa récente édition du 7 mai 2024. L’exécutif traque-t-il plutôt le petit dealer que les têtes de réseau ? 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

DEUX INCENDIES EN ILLE-ET-VILAINE

Vers 16 h 11, ce mardi 28 mai 2024, à Domagné, le feu a pris dans le garage d’une maison au 4 rue des...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser