maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités Patrimoine

ON A RETROUVÉ UNE DEUXIÈME PLAQUE OUBLIÉE

test2

Il y a quelques jours, nous évoquions l’existence d’une plaque oubliée du résistant Jean-Claude Camors (voir notre article), située derrière la République. Un de nos lecteurs en a trouvé une seconde en déambulant dans le centre-ville, rue Maréchal Joffre, à deux pas du journal Ouest-France. Apposée sur la façade d’un immeuble, celle-ci rend hommage à un écrivain aujourd’hui oublié : Hippolyte Lucas (20 décembre 1807 à Rennes et mort à Paris le 14 novembre 1878.

Il correspondait avec les plus grands :  Hugo, Lamartine, Sainte-Beuve, Dumas, Gautier, Vigny, Nerval.

Un homme aux différentes facettes

Née dans cette artère du centre-ville, notre homme fit des hommes d’excellentes études. Formé à la profession d’avocat comme son père, il préféra la littérature. Il fut notamment écrivain dramatique, poète, journaliste, critique littéraire, auteur de livrets d’opéra et Bibliothécaire à la Bibliothèque de l’Arsenal à Paris.

A Rennes, Hippolyte Lucas créa un petit cénacle littéraire avec notamment Évariste Boulay-Paty (poète romantique), Anthime Ménard, Édouard Turquety (poète catholique). “ll aurait, pendant un temps, servi de directeur littéraire de la “Revue de Bretagne” qu’Alphonse Marteville imprima aux Champs-Jacquet à Rennes en 1833 et 1834″, explique le site Wikirennes.

Ami du Socialiste Louis Blanc

Affublé à la Cyrano de Bergerac, Hippolyte Lucas fut caricaturé par le célèbre Nadar. A Paris où il vécut de nombreuses années également, il publia le Cœur et le Monde et Caractères et portraits de Femmes avant de connaître le succès avec ses comédies, drames, vaudevilles et opéra-bouffes. Il contribua à la fondation de la Société des gens de lettres et en fut membre du premier comité. Après avoir été Bibliothécaire de l’Arsenal en 1860, il est mort en 1878. Une rue porte désormais son nom à Rennes. Elle se trouve dans le quartier dit de la Californie (rue Dupont des Loges). Le fils de l’écrivain a offert en 1911 les manuscrits de son père à la bibliothèque municipale de Rennes. A sa mort, il légua le reste de sa bibliothèque et un ensemble de coupures de presse. Hippolyte Lucas, ami du Socialiste Louis Blanc, mériterait peut-être un peu plus d’intérêt de nos autorités locales…

L’info du jour : À Rennes, dans le Parc du Thabor, la colonne de Juillet a été dressée à l’initiative d’Hippolyte Lucas en hommage à deux jeunes Bretons morts pendant cette révolution, Papu et Vaneau.

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire