Francebénévolat

CECI EST UN TEST 1
Actualités Politique

NEWS MUNICIPALES

test2

Plus d’insoumis. Les Insoumis payent leur mauvais score au premier tour des Municipales. Ils ne seront plus présents au conseil municipal où ils donnaient la parole ouvrière et populaire et où ils apportaient la contradiction à la droite et à la gauche modérée. Dommage, leurs interventions étaient parfois judicieuses et soucieuses des plus démunis. Ils payent sans doute de ne pas avoir été trop rouge écolo.

Nathalie Appéré sort enfin de ses gonds.Au premier tour, Nathalie Appéré, candidate PS à la mairie, n’avait pas polémiqué avec ses adversaires. Pas un tweet vengeur, pas un communiqué critique n’avaient émaillé sa campagne. Il aura fallu attendre le second tour pour voir enfin arriver une passe d’armes avec ses rivaux. Elle vient de réagir dans les colonnes d’Ouest-France sur une pique de Carole Gandon (En Marche). “Je suis choquée que l’on profite de la crise sanitaire pour promettre des balcons à tout le monde demain ou pour laisser penser que le modèle urbain rennais favorise la propagation du virus”, confie-t-elle. Ancienne présidente de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et présidente d’Archipel Habitat, Nathalie Appéré ne pouvait pas rester indifférente…

Des écologistes oubliés. Les membresde Génération Ecologie Rennes ne se sont pas de la grande fusion écologistes-socialistes. Mais ils se félicitent toutefois de la fusion des listes de Nathalie Appéré et de Mathieu Theurier. “Nous tenons à manifester notre soutien à la liste commune », expliquent leurs responsables. « Des garanties sont souhaitables pour que les bonnes mesures soient appliquées. Différents outils sont envisageables comme le droit d’interpellation, la votation, les conseils de quartier, la création d’une commission citoyenne. L’urgence écologique impose la participation de tous.”

Défection. Willy Sirope, champion du monde de Jiut-Jitsu Brésilien était membre de la liste en Marche défendue par Carole Gandon. La caution sportive n’en fait désormais plus partie. “Le temps est venu, après ces semaines propices à̀ la réflexion, de me recentrer sur ma vie familiale et mes engagements sportifs et associatifs. Merci à̀ mes colistiers pour cette aventure qu’ils m’ont permis de partager”, explique-t-il avant de lancer une petite pique : “mes idées ne rejoignent plus vraiment celle du collectif En Marche.” Pas de réaction de Carole Gandon.

Pas de fusion En Marche-Droite.A la différence des Ecologistes et Socialistes, En Marche et la Droite n’ont pas réussi à s’entendre pour fusionner leur liste. Dans d’autres villes pourtant, le mouvement du Gouvernement a conclu des alliances avec des candidats de droite plutôt qu’avec la gauche ou les écologistes. Les exemples se sont multipliés : Strasbourg, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Tours et bien sûr Lyon. Mais dans une ville marquée à gauche, il était peut-être difficile de s’allier avec la droite.

Certains vont perdre leur poste d’adjoint.A Rennes, l’alternance est dans les hommes et non dans les mouvements politiques au conseil municipal depuis quarante ans ! Au jeu des chaises musicales avec leurs amis écologistes, certains socialistes perdront leur poste d’adjoint. C’est le cas de Frédéric Bourcier (actuel conseiller général), Tristan Lahais, Benoit Careil, Didier Le Bougeant (actuel conseiller général). D’autres resteraient dans la lumière : Sébastien Sémeril, Marc Hervé, Lenaïc Briero, Nadège Noisette. D’autres prendraient du galon comme Cyrille Morel, Yannick Nadesan. 26 écologistes sont sur la liste avec les socialistes.

Le procès du député Mustapha Laabid est à nouveau reporté.Député de la première circonscription d’Ille-et-Vilaine (En Marche), Mustapha Laabid comparaitra le 24 septembre 2020 devant la Cour d’Appel de Rennes pour abus de confiance. Il devait déjà être jugé le 20 novembre 2019 et le 1eravril 2020. Devant le tribunal correctionnel, il avait été condamné à six mois de prison avec sursis, 10 000 € d’amende et trois ans d’inéligibilité en août 2019.

Charles Compagnon ne veut plus de professionnels de la politique. “Nous entendons bien exercer notre mandat en tout et pour tout au service des Rennaises et des Rennais et non pas comme une activité purement professionnelle”, confie Charles Compagnon, candidat de la droite. A qui l’attaque est-elle destinée ? A En Marche ? Aux Ecologistes ? Aux Socialistes ? Les trois en même temps ? 

Un agenda pas du tout fourni. En compulsant l’agenda de la liste de Charles Compagnon sur leur site, on voit deux uniques rendez-vous : le 6 juin, marché des Lices et la date du second tour des Municipales. Espérons que leur agenda se remplisse bien vite et qu’il est en préparation. Il en va de la démocratie citoyenne…

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire