CECI EST UN TEST 1
Actualités coronavirus

MARCHÉ DES LICES : LA VILLE VEUT DURCIR LE TON

test2

Dans un reportage publié le jour même du marché des Lices, ce 7 novembre, Rennes Infos Autrement constatait, photos à l’appui, l’affluence importante des Rennais lors de notre rendez-vous hebdomadaire rennais. Deux jours plus tard, la ville de Rennes durcit le ton au regard de “nombreux manquements aux règles sanitaires en vigueur pendant la période de confinement, notamment en ce qui concerne la distanciation physique”.

“De nouvelles modalités d’organisation sont à l’étude”, convient la municipalité dans un communiqué. “Il s’agira notamment de limiter la jauge dans les marchés, notamment celui des Lices, tout en organisant de manière plus efficiente les contrôles aux entrées. Ces modalités seront précisées prochainement”, ajoute-t-elle. D’ores et déjà, un renforcement des effectifs et des passages de la police municipale est prévu pendant les marchés, pour faire respecter toutes les obligations et recommandations (par exemple : pas de consommation sur place de produits cuisinés). Des verbalisations seront appliquées en cas de manquement avéré.

“Les marchés, rappelle la ville, permettent d’effectuer des courses alimentaires de produits frais pour un public de proximité. Ils ne peuvent être le prétexte d’une sortie en groupe ou en famille : ce type de déplacement ne doit être réalisé que par une seule personne par foyer, munie de l’attestation dument remplie.” Sauf que dans les attestations dérogatoires de déplacements pour achats de première nécessité, il n’est pas prévu de limitation de kilomètres…

La polémique du jour : sur le marché des Lices, vers midi, un seul agent de surveillance public de la voie publique (ASVP) contrôlait les entrées sur le côté droit des halles alors que trois ou quatre agents de la Police municipale étaient au coeur du marché. Un petit coup de main de ces derniers aurait peut-être arrangé les choses…

Phrase du jour : “je veux bien des conditions plus drastiques”, confiait une commerçante déjà sur le marché. “Mais que l’on surveille également les supermarchés….”

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire