CECI EST UN TEST 1
Actualités

LES PLIS ÉLECTORAUX POURRAIENT RESTER À POSTE !

test2

« Lors des élections régionales  2021, ce fut la pagaille, à l’occasion de la distribution des professions de foi, confiée à la société Adrexo », explique Arnaud Bordier, représentant du syndicat SUD PTT d’Ille-et-Vilaine. « Un an plus tard, le gouvernement a décidé de revenir à la livraison des plis électoraux par la Poste. » 

Problème, l’administration postale aurait choisi de faire procéder ce travail supplémentaire « gratuitement » par les employés des PTT… tant pour les deux tours des élections présidentielles  (10, 24 avril) que pour les législatives (12 et 19 juin). Résultat, les postiers sont en colère. « Sauf à croire que le facteur n’a rien à faire (courrier, colis) en dehors des périodes électorales, ces distributions sont assurément une masse de travaux complémentaires, et ce sans rémunération. Le dialogue social est au point mort ! Contrairement aux élections précédentes, la direction de La Poste n’a même pas prévu des réunions de concertation avec les organisations représentatives pour quantifier et compenser financièrement cette activité. » 

Pourtant, 289 785 euros auraient été payés par les dirigeants de La Poste à un cabinet de conseil (Sémaphores-conseils du groupe Alpha) pour « accompagner la diffusion des plis électoraux » ! Pourtant, les responsables de La Poste auraient touché 83,5 millions de l’état pour assurer la distribution des professions de foi. « Mais manifestement, la direction de La Poste refuse systématiquement de rémunérer ceux qui exercent véritablement les missions ! »

Face à une telle situation, la grogne des facteurs prend de l’ampleur. Dans de nombreux centres courriers dans l’hexagone, les postiers débrayent pour exiger des compensations pour le travail supplémentaire. Si le contexte n’évolue pas, le syndicat Sud organisera le blocage total de l’acheminement des plis électoraux.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire