Actualités Stade Rennais

L’ÉMOTION EN ROUGE ET NOIR !

Un  derby entre Rennes et Nantes n’est jamais un match comme les autres !  Il y a quelques années,  une star du foot naissante, Dembelé,  marquait les esprits et un triplé d’anthologie contre les Canaris.  Mais la rencontre entre les deux métropoles rennaises et nantaises ce vendredi 30 janvier restera elle-aussi  dans les annales. Dans les bistrots du Kop Rennais, on en parlera sans doute encore dans quelques années ! 

Dans un stade complet,  la fête fut belle, incroyablement belle.  Elle fit verser quelques larmes de tristesse aux Nantais et de joie aux Rennais. Pourtant dans ce match très serré, les fans rennais craignaient le pire. Bien des Rennais envisageaient même le scénario catastrophe lors de la première mi-temps, après le tir d’Adrien Hunou sur le poteau. “Le premier qui marque l’emporte”, prédisait Christophe à ses amis Paco et Jean-Baptiste devant la buvette.

                               Héros du match : Raphinha

Au retour des vestiaires, ce ne fut pas Rennes qui envoya le ballon au fond des filets, mais les Nantais (Da Silva contre son camp). Face à l’envolée nantaise, Rennes prenait une volée ! Troisième du championnat derrière Marseille et Paris, elle perdait la tête devant des adversaires plus inspirés.  Heureusement, le Stade Rennais retrouvait des couleurs et poussait les Nantais dans leurs derniers retranchements, en l’occurrence leur surface de réparation où Niang était fauché et obtenait un pénalty. Celui-ci ratait encore une fois son tir (trois fois cette année), mais le héros du match Raphinha reprenait le ballon repoussé par le gardien Lafont et trouvait la faille.

Dans la tribune, le stade explosait de joie. Il se mettait à croire à une victoire jusqu’au moment où les Nantais reprenaient l’avantage par Simon (82e). Contre ce nouveau coup du sort, que faire ? Des supporters rennais dépités préféraient la fuite. Mais leurs joueurs préféraient y croire jusqu’au bout. A la 97eminute et à la 99eminute, après un match fou, Raphinha et Bourigeaud faisaient chavirer les 25 000 spectateurs dans les rêves plus fous. Encore une fois, Rennes gagnait dans un scénario improbable grâce à sa simple volonté.

“En 40 ans de carrière, je n’ai jamais vu cela”, lâchait un brin tristounet, Christian Gourcuff, le coach nantais. “On a été maladroits, il y avait vraiment l’opportunité de faire la différence. On prend deux buts ensuite, c’est douloureux”. Alain Stivell, le chanteur populaire de Bretagne, pouvait entonner l’hymne breton et Nzonzi, la nouvelle recrue champion du monde, aspirer à une troisième place en championnat. 

La feuille de match : 22ème journée de Ligue 1 Conforama. Stade Rennais F.C. / FC Nantes : 3-2 (0-0). Buts : Raphinha (71’,90’) Bourigeaud (90’) / Da Silva (CSC 48’) Simon (80’). Stade Rennais : Edouard Mendy – Hamari Traoré – Faitout Maouassa – Jérémy Gélin – Damien Da Silva – Eduardo Camavinga – James Léa Siliki – Flavien Tait – Raphinha – Adrien Hunou – M’Baye Niang.  Entraîneur : Julien Stéphan. FC Nantes : Alban Lafont – Denis Appiah – Charles Traoré – René Khrin – M.Wagué – Abdoulaye Touré – Imran Louza – K. Bamba – Ludovic Blas – M.Simon – R.Emond. Entraîneur : Christian Gourcuff. 

 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire