portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Patrimoine

LE GINGKO BILOBA SUBIRA-T-IL LE MÊME SORT QUE SON ALTER-EGO DE LA ROUTE DE LORIENT?

Souvenez-vous il y a quelques mois déjà, route de Lorient, des riverains voulaient sauver le ginkgo biloba des griffes d’une entreprise de démolition. Malgré de nombreuses plaintes et d’une pétition de citoyens rennais, l’arbre avait été abattu pour laisser place aujourd’hui à un immeuble de standing  !

À la sortie de Rennes, sur l’ancienne route de Saint-Malo, non loin de l’ancienne concession BMW, un autre ginkgo biloba est désormais protégé par un vulgaire cordon de sécurité. Jugé remarquable par beaucoup, il n’aurait plus que quelques jours à vivre. Sa faute, sa simple faute, serait d’être planté là où va se construire un grand projet immobilier d’Aiguillon Résidence. Pas de chance non plus, il serait un arbre femelle et donc moins protégé !

En attendant le verdict fatidique, il est toujours possible de le saluer humblement le long de la route. Même si du côté des riverains, on aimerait une autre issue. “C’est dingue à Rennes. On revendique être la capitale de la biodiversité mais nous sommes obligés de passer par ce genre d’extrémité ? Le béton aurait-il plus d’importance que les plantes ?”

A Rennes dans la capitale bretonne, de nombreuses polémiques fleurissent lors d’abattages. Beaucoup se sont émus dernièrement de la prochaine coupe d’arbres avenue janvier et de celle intervenue avenue Henri Freville dans le sud de Rennes. Seul mérite de ces abattages, on découvre souvent un brin trop tard l’existence d’arbres remarquables dans notre bonne ville ! A l’heure où l’on écrivait ces lignes, l’arbre était toujours planté. Le promoteur chercherait une solution pour le sauver ou requalifier ses jardins. 

PS : Cet article a fait l’objectif d’un rectificatif, suite à un coup de téléphone d’un de nos lecteurs. L’arbre n’était pas un yucca, mais bel et bien un gingko biloba.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire