portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

LE VERT DEVIENT TENDANCE CHEZ LES ÉLUS

Il y a juste un an, à la rentrée 2018, de nombreux Rennais se sont exprimés en faveur d’un renforcement de la présence végétale en centre-ville et de l’aménagement des places. Un an plus tard, lors du conseil municipal du lundi 16 septembre, Didier Le Bougeant a promis à ses collègues élus la végétalisation de la place de la Parcheminerie d’ici 2022 avec la mise en place de mobilier atypique et moyennant 900 000 euros tout au plus et 700 000 euros tout ou moins.  

                                       Une piétonisation du centre-ville

“Nous nous réjouissons bien sûr de ce nouvel espace végétalisé et débarrassé de ses voitures”, explique Mathieu Theurier, élu écologiste. Mais le conseiller veut aller plus loin. Il souhaite une “ville à taille humaine et encore mieux aménagée” pour les cyclistes et les piétons. “La ville écologique n’est plus une option mais une nécessité”, estime-t-il. De la place de la parcheminerie, l’élu imagine le centre-ville de demain. “Il est temps d’étendre le plateau piétonnier de l’Hôtel-Dieu au Colombier et du canal d’Ille-et-Rance à l’hôtel Pasteur. Avec cette piétonisation, nous améliorerons la qualité de l’air et la tranquillité.”  

Ici où là, il veut végétaliser toutes les places du centre-ville ( Champ Jacquet, Saint-Sauveur, Honoré Commeureuc,  Toussaint, Saint-Melaine). “Ces nouveaux aménagements pourraient bien s’ajouter à ceux de la place Sainte-Anne ou encore de la place des Lices déjà en cours.” Militant pour une ville apaisée, Mathieu Theurier veut libérer l’ensemble des quais, reporter les bus bien plus loin que la République. Il se plait à rêver d’un grand mail piéton végétal le long du boulevard Chézy et pourquoi pas imaginer un lieu de baignade dans la Vilaine. “La reconfiguration de la place de la Parcheminerie est une première étape de la végétalisation du centre-ville.”

                                         Tout le monde est vert

Un point de vue qui a fait ironiser Loïck Le Brun, élu de l’opposition. “Je ne pensais pas que chacun allait présenter son programme pour les prochaines municipales sur l’écologie et la nature en ville ». Il reconnaît toutefois une démarche très intéressante et bien menée. “Il serait tout à fait cocasse de voter contre un tel projet puisque, depuis 2001, nous n’avons cessé de réclamer la végétalisation des places”, confie-t-il. Ce qui ne l’empêche pas de tacler au passage la majorité. “Il y a ceux qui auraient pu faire mais qui mais n’ont pas fait grand-chose, entre autres Madame la maire. Et il y a ceux qui auraient pu s’y opposer, mais ont préféré le confort d’une majorité et se réveillent à six mois de l’élection, les Verts!”

En retour, Didier Le Bougeant (majorité municipale) a mis en valeur les divisions au sein de l’opposition municipale entre les partisans d’En Marche et de la droite. Mais il a surtout fait un appel du pied aux écologistes… “J’espère qu’on sera ensemble pour inaugurer un prochain espace accueillant, serein et familial pour tous et pour toutes les populations.” La campagne municipale sera visiblement très verte…En attendant, les 28 et 29 septembre prochains, un nouveau week-end zen est prévu dans le centre-ville.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire