CECI EST UN TEST 1
Actualités

LE TRIBUNAL DEMANDE AUX MIGRANTS DE QUITTER LE GYMNASE, CE VENDREDI

test2

Plusieurs dizaines de migrants occupent depuis le 15 janvier 2022 le gymnase ainsi que le terrain attenant, situé 167, rue de Vern. Devant cette situation, la mairie de Rennes a demandé leur expulsion au tribunal administratif. Les magistrats rennais ont fait droit à sa requête le 22 mars dernier. Ils ordonnent aux sans abris de quitter les lieux avant le vendredi 25 mars 2022, à midi. À défaut pour les intéressés, la commune de Rennes pourra, passé ce délai, y faire procéder d’office, au besoin avec le concours de la force publique. “Les locaux en cause n’étant ni conçus ni équipés pour l’habitation”, expliquent les magistrats. “Les occupants ont effectué des branchements et raccordements sauvages sommaires sur l’installation électrique du gymnase surchargeant le réseau et serpentant entre les tentes. Plusieurs bouteilles de gaz sont également stockées et/ou raccordées aux appareils de cuisson qui ont été installés, générant un risque supplémentaire. Au surplus, l’occupation illégale fait obstacle à l’utilisation normale du gymnase par les élèves des groupes scolaires voisins et les membres des associations autorisées à utiliser l’équipement.” Hier, un collectif de soutien aux migrants avait manifesté devant le tribunal administratif pour réclamer de l’indulgence et des solutions d’hébergement. 

Infos + :  Le tribunal administratif avance un autre argument pour légitimer sa position. “Si à l’origine le gymnase abritait essentiellement des familles, souvent accompagnées d’enfants, les lieux ont été investis depuis la fin du mois de février 2022 par plusieurs hommes célibataires en groupe avec des comportements inadaptés, menaçants et violents, se livrant à la consommation d’alcool et de stupéfiants, à des vols et à des trafics illégaux, rendant notamment l’ambiance au sein et aux abords du gymnase délétère avec de nombreuses tensions entre communautés. Plusieurs incidents graves ont ainsi eu lieu depuis leur arrivée, notamment une overdose, une agression d’une femme enceinte et de son jeune fils occupants du gymnase et une rixe entre les occupants des lieux, alors que le gymnase est lui-même situé à proximité immédiate d’une école maternelle.”

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire