Stade Rennais

LE SAVIEZ-VOUS : RENNES A REMPORTÉ QUATRE COUPES !

Le Stade Rennais n’a pas gagné trois coupes en 1965, 1971 et 2019, mais bel et bien quatre. Elle a remporté la coupe des Alliés en 1916 (ancêtre de la coupe de France) et disputée uniquement durant la Première Guerre Mondiale. Fait étonnant, son trophée a été bel et bien perdu comme celui de 1965 ! Il vient d’être retrouvé et sera bien exposé dans la galerie des légendes du Roazhon Park. 

Le compte-rendu de la demi-finale par l4auto.

Le 4 juin 1916, le Stade Rennais Université Club s’imposa face au Club Sportif des Terreaux (Lyon) sur le score de 7 à 1 devant quinze cents personnes. “Celles-ci ont pu applaudir une magnifique exhibition des Rennais – équipe de très bonne classe – qui domina constamment ses adversaires,” écrivait le lendemain le célèbre journal L’Auto. Assez longs à se mettre en train, les Rennais ne trouvent rapidement la bonne carburation qu’au bout d’une demi-heure. “Ils imposent alors nettement leur jeu et le mi-temps arrive sur le score de 3 à 1 en leur faveur.”

                            Une victoire méritée

En seconde mi-temps, les Rennais accentuent leur supériorité. “Dès le début, deux buts sont réussis, dont l’un de toute beauté par Leclerc, qui fut sans doute le meilleur avant sur le terrain.” Peu après, Moulin réussit un beau centre. “Gauvin reprend et marque encore,” ajoute le journal Ouest-Eclair le 5 juin 1916. “Dès lors, le SRUC a trouvé la bonne carburation. Les passes s’organisent et jusqu’à la fin de la partie le joli si apprécié au parc des sports.” 

La victoire de Rennes fut largement méritée. “Sa force réside particulièrement dans l’excellente ligne intermédiaire qui sut se dépenser avec beaucoup d’à-propos et de brio”, commente L’Auto. Dans cette équipe rennaise, il y avait le gardien Dayot (formé au collège Saint-Martin), les arrières Claise (Rémois), Belfert, le demi gauche Scoones (Anglais, capitaine de l’équipe et un jeu de jambes merveilleux), Vascout (international) et Betrancourt. Il y avait aussi les attaquants Ory (Belge, maître dans l’article du driblble), Gauvin, Lerclerc et Moulin. Les buteurs rennais et lyonnais furent Ger, Leclerc, Gauvin, Chappuis, Gauvin, Gauvin, Ger et Leclerc. 

Comme en 2019, l’épopée rennaise fut beaucoup suivie. “Le match comptant pour la demi-finale de la coupe des Alliés suscite un très grand intérêt dans toute la Bretagne où l’on a une confiance illimitée dans le SRUC, dont la saison a été particulièrement brillante.” En demi-finale, en mai 1916, le Stade Rennais l’emporta contre Le Havre Athlétic Club par 3 buts à 0. En huitième de finale et en quart de finale, il gagna contre Le Mans et le VGA Médoc. 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire