"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

LE CENTRE D’HÉBERGEMENT PRÉVU PAR LA VILLE SERA-T-IL SUFFISANT ?

La ville de Rennes se targue d’être à la pointe de l’hébergement d’urgence afin qu’aucun enfant ne dorme dans la rue à Rennes. “Chaque soir, plus de 450 personnes sont directement mises à l’abri par nos soins”, explique la municipalité rennaise dans un communiqué de presse.

Face aux perpétuels besoins de logements, Nathalie Appéré, maire de Rennes, a annoncé en décembre dernier son intention de créer un centre d’hébergement d’urgence d’une centaine de places, destiné à accueillir des familles. C’est désormais actée ! “Malgré l’absence de financement de l’Etat pour ces nouvelles places, nous allons lancer notre projet sur le site d’Estrémadure au Blosne, avec le soutien de Rennes Métropole.”

                                          Il faudrait quatre fois plus de place !

Pour mener à bien cette opération, un court programme de travaux sera engagé dans les prochains temps afin de transformer l’immeuble Estrémadure en centre d’hébergement d’urgence.”L’ouverture est envisagée pour le mois de septembre 2019″, assure la ville. “C’est une première victoire pour toutes les 45 associations et organisations qui exigent depuis 3 ans un centre d’Hébergement inconditionnel, ouvert 24 h/24 h et toute l’année, pour les personnes sans domicile”, assure le Parti de Gauche-France Insoumise 35.

Malheureusement, si l’intention est louable, ce projet souffre de carences importantes pour France Insoumise : l’absence de toute participation de l’État et de solutions pour les femmes et hommes célibataires ainsi que des faibles capacités d’accueil. “Ce centre d’hébergement sera plein dès son ouverture. Il est en effet prévu entre 80 et 90 places alors qu’il en faudrait 3 à 4 fois plus.”

“Nous nous battrons pour que ce projet aille jusqu’au bout et s’adapte réellement aux besoins de la population, comme nous nous battrons pour que l’État assume ses responsabilités. Pour nous, la solidarité prime, c’est pourquoi nous condamnons toute initiative qui viserait à faire le « tri » entre les demandeurs d’hébergement”, conclut France Insoumise.

L’interrogation du jour : “Ce centre s’installera dans l’immeuble accueillant aujourd’hui près de 95 personnes qui, depuis le 1er avril, sont sous la menace d’une expulsion, les huissiers étant passés ce mercredi 3. Où vont aller ces personnes pendant les travaux, et après ? Une alternative satisfaisante doit leur être apportée”, s’interroge France Insoumise. Réponse de la ville : “nous appelons désormais l’Etat à assumer ses responsabilités, conformément au droit, et à prendre en charge l’hébergement des personnes isolées qui y demeurent, la convention d’occupation étant arrivée à son terme.”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire