maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Brèves coronavirus

L’APPEL AUX DONS DES INFIRMIÈRES LIBÉRALES

test2

On l’appellera Christine, car elle veut conserver son anonymat. Mais l’infirmière libérale ne veut pas rester les bras ballants. Elle lance un appel aux dons pour tous les infirmiers libéraux et les médecins traitants de nos quartier auprès des entreprises locales (bouchers, tatoueurs, BTP, garagistes…) et des particuliers. “C’est le moment d’agir ! “, assène-t-elle. “Nous avons besoin en priorité de gels hydroalcooliques, de masques, de lingettes antibactériennes et de gants. Des surblouses, des charlottes et des sur-chaussures seraient un luxe !”

En première ligne, les infirmiers libéraux ont reçu les “protocoles de suivis au domicile” des patients touchés par ce virus. Ils ont les consignes. “Mais nous n’avons pas le matériel suffisant”, explique-t-elle. “La situation est tendue”, ajoute une autre libérale.

Conformément aux prescriptions étatiques, Christine déconseille aux donateurs de sortir de chez eux. “Pour nous apporter ce matériel, il faut appeler vos infirmiers et vos médecins. Ils passeront les chercher durant leurs tournées. Le cas échéant, ils iront les prendre à la pharmacie où le matériel peut être déposé.” 

Les infirmiers libéraux comptent aujourd’hui sur les Rennais. “Leur geste nous permettra d’assurer leur sécurité sanitaire et la nôtre au moment venu”, confie-t-elle avant d’inviter au respect des règles strictes :  “confinés chez eux, les Rennais ont juste besoin d’eau, de savon, de sérénité et du soleil, leur meilleur allié en ce moment pour conserver leur moral.”

Témoignage d’une infirmière : “Nous sommes un cabinet de trois associées. Nous avons eu une boîte de masques du stock d’état chacune il y a 15 jours”, assure-t-elle. “Notre remplaçante n’a pas pu en avoir et cette semaine nous aurions dû en avoir 18 chacune mais la pharmacie avait déjà tout donné ! Donc, il nous reste environ 130 masques pour 4 ! A raison de 2 masques par jour et pour trois, cela fait 20 jours ! Depuis 6 h 30, ce matin, j’ai eu le même masque et j’ai fini vers 20 heures par un cas suspect covid avec une protection toute détendue ! Aujourd’hui, le fils d’une patiente m’en a apportés 10 ! C’est un bon début.”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire