CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Faits divers Sorties

LA BONNE N’ÉTAIT PAS SI BONNE !

test2

Hélène Jégado était empoisonneuse de son état et bonne à tout faire dans des grandes maisons bretonnes et des presbytères. Elle fait l’objet d’un film, de visites thématiques dans la capitale bretonne et d’une toute petite présentation au Musée des Beaux-Arts de Rennes. On dit qu’elle fut la plus grande “serial killeuse” française !  

La vie de l’empoisonneuse : l’écrivain Jean Teulé en a fait un roman encensé par la critique. “Hélène est le pur produit d’un monde clos, nourri de légendes qui empêchent de faire la différence entre réalité et fiction”, écrit Christine Ferniot, journaliste de l’Express.

Mais qui est donc cette femme ? Née en 1803, Hélène Jégado est servante dès son plus jeune âge dans des presbytères et demeures. Dès 1833, elle se fait remarquer à Guern où sept personnes passent de vie à trépas grâce à ses mixtures en quelques semaines. 

Mais pas de quoi affoler l’église et jeter la suspicion sur la “Jégado”…La jeune femme fait en effet preuve d’une grande loyauté à l’égard des cieux et bien plus encore à l’égard des agonisants ! Elle est aux petits soins…

Durant de nombreuses années, le Bretonne sème la mort de manoirs en maisons, de villages en hameaux. En 1860, elle devient cuisinière d’un avocat et professeur de droit à Rennes : Théophile Bidard de la Noë. C’est sa perte…

Après la mort de deux femmes de chambre chez le bon juriste, Hélène devient suspecte aux yeux de la justice. Les corps des victimes sont exhumés et l’empoisonnement à l’arsenic est prouvé. De quoi envoyer la servante devant la Cour d’assise en 1851 où elle ne fait pas preuve d’une grande repentance. Reconnue coupable (40 meurtres à son actif!), elle est condamnée à mort et guillotinée sur le Champ de Mars le 26 février 1852, à Rennes. Juste avant son exécution, elle confia avoir tué pour plus de personnes…

Pour en savoir plus, vous pourrez lire le livre de Jean Teulé, voir le film Fleur de Tonnerre de Stéphanie Pillonca-Kerven et visiter le  musée de Bretagne qui expose actuellement des documents liés à cette affaire criminelle. Des visites thématiques sont également prévues par Destination Rennes (office de tourisme) les samedi 28 janvier, à 15 h 30, le dimanche 29 janvier, à 15 h 15 et le dimanche 29 janvier à 15 h 30 (sous réservation). Tarifs : 7, 50 euros.

La visite : L’office de tourisme propose une visite de la ville à travers l’histoire d’Hélène Jégado. Les promeneurs passeront devant l’ancienne auberge du bout du monde (Place Saint-Michel), devant la maison où elle a été interpellée et devant la pâtisserie Durand où l’on propose un gâteau un peu spécial ! La visite continue devant le Parlement de Bretagne où elle a été jugée et sur le Champs de mars, le lieu de son exécution. 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire