"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Sport

HANDBALL : CESSON-RENNES EN DEUXIÈME DIVISION

Le miracle tant attendu n’a pas eu lieu. A Coubertin, malgré une performance plus qu’honorable face au champion, le Paris Saint-Germain, les Cessonnais se sont inclinés 29-20. Dommage pour les Métropolitains qui retrouveront l’année prochaine la seconde division dans une nouvelle salle du Glaz flambante neuve et avec un groupe probablement renouvelé. 

Ambitieux dès l’entame de match, les Cessonnais ont vendu chèrement leur peau en proposant une attaque en supériorité numérique pour déborder les stars du PSG. Une stratégie plutôt payante car les Bretons restaient au contact des champions en titre. ils étaient menés seulement par 3 buts d’écart (12-9) au bout de 25 minutes de jeu. Toutefois, les deux équipes ne boxent pas dans la même catégorie. Invaincus sur son parquet, y compris en Ligue des Champions face à Celje, Szeged, Zagreb ou Kielce, les Parisiens accéléraient et récitaient leur partition. Ils rentraient aux vestiaires avec un avantage logique de 6 buts (16-10). 

En seconde mi-temps, le rouleau compresseur parisien continuaient d’anéantir les derniers espoirs cessonnais. Pour leur dernière  devant le public de Coubertin, Luka Stepancic et Uwe Gensheimer étaient à l’honneur. L’allemand, auteur de 10 buts, laissait entrevoir une ultime fois sa palette technique impressionnante en mystifiant à plusieurs reprises le portier roumain, Bucataru. Avant tout, cette rencontre était  celle de Thierry Omeyer. Le gardien légendaire de l’équipe de France tirait sa révérence à presque 43 ans. Salué à maintes reprises par ses adorateurs, il s’est montré à son avantage durant le match, stoppant notamment le penalty de Robin Dupont-Marion en première mi-temps. Défait, Cesson-Rennes métropole retrouvera la ProLigue, la seconde division, 10 ans après l’avoir quittée.  

A propos de l'auteur

PAUL-ARTHUR CERTAIN

Laisser un commentaire