CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Faits divers

FEU EN L’ÉGLISE SAINTE-THÉRÈSE : DES ANTENNES-RELAIS SONT-ELLES EN CAUSE ?

test2

Dans la nuit du mardi 31 juillet au mercredi 1er août 2018, cinquante pompiers du Blosne, de Beauregard et de Saint-Georges sont intervenus pour circonscrire l’incendie de l’église Sainte-Thérèse. Ils ont évité la propagation des flammes à l’intérieur de l’édifice, mais ils n’ont rien pu faire contre l’effondrement du clocher. Mais qu’en est-il des causes du sinistre ? 

En ce début d’après-midi, le ministère public et les experts en assurance étaient déjà sur place pour constater les dégâts, sous les regards de nombreux voisins ou de simples curieux. Mais impossible d’en savoir plus auprès des autorités… “L’enquête devra le dire”, précise Mgr d’Ornellas dans les colonnes du journal Le Télégramme de Brest. “S’il y a eu quelque part une défaillance électrique, d’où vient-elle ? Je ne sais pas. L’électricité a été remise à neuf. Nous avons fait des contrôles conformes à la loi sur l’adaptabilité des bâtiments il y a deux mois.”

“Il y a plusieurs pistes possibles”, ajoute Eric, expert en électricité, interrogé par nos soins. “Un incendie peut tout à fait se déclarer en forte chaleur dans des nids d’oiseaux, à proximité de charpentes en bois, mais pour moi, cela me paraît difficile. Il ne faisait pas très chaud cette nuit”, estime-t-il. En revanche, il plaide plus aisément en faveur d’un défaut électronique dans le boitier des deux antennes relais, posées il y a quelques jours.  “En tout cas, je ne vois pas le moteur des cloches en être la cause”, confie-t-il.

L’enquête devrait déterminer les causes du sinistre. Mais dans le quartier Sainte-Thérèse, l’incendie a provoqué un vif émoi.  “Cette église est très belle, elle fait partie de notre patrimoine “, confie Christine, une habitante du quartier, pourtant athée. “C’est vraiment malheureux. On a l’impression qu’il y a une malédiction car c’est le deuxième incendie après celui survenu il y a quelques années. Fort heureusement, les pompiers ont réussi à limiter les dégâts”, ajoute-t-elle. 

Pour aller plus loin : l’interview de Mgr d’Ornellas, archevêque de Renness, réalisée par le Télégramme de Brest et le retour sur l’évènement avec France Bleu Armorique.

A propos de l'auteur

Dragan Brkic.Jean-Christophe Collet

Laisser un commentaire