CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives

ESSAI DU BUS ÉLECTRIQUE : UN CHAUFFEUR NOUS TIENT AU JUS !

test2

 

 A Rennes, un bus électrique de démonstration fait l’objet de tests et d’échanges techniques dans les rues de la ville. Conçu par Bluebus, filiale du groupe breton Bolloré, il pourrait être le tout premier d’une longue série. Mais qu’en pensent les chauffeurs ? Nous avons interrogé l’un d’eux, Dominique (prénom d’emprunt). 

Dominique, vous avez essayé le nouveau bus électrique de la plaine de Baud à la République. Quelles sont vos premières impressions ? 

Il était censé fréquenter les grandes lignes, il ne l’a pas été. Il est aujourd’hui affecté aux navettes et aux démonstrations pour les conducteurs. Cela étant, je trouve ce bus très lumineux et très agréable. En revanche, l’été, cela risque d’être un peu chaud pour les passagers sans la climatisation. Cela peut même être un problème !

Que pensez-vous de la motorisation ? 

On ne l’entend plus ! Le moteur est beaucoup plus silencieux. On entend en revanche beaucoup des “couis-couis”, des “clis-clis” …Les bus Mercedes font quand même beaucoup moins de bruits parasites que le Bluebus. J’en déduis que leur conception n’est quand même pas encore aboutie. 

Quel regard posez-vous sur l’esthétique du bus ? 

C’est discutable. C’est une question de goût. On aime ou on n’aime pas.

Qu’en est-il de la conduite ? 

La conduite semble être beaucoup plus souple. Mais dans les virages, il penche vachement ! Les Mercedes virent relativement à plat dans les ronds-points. Là, on sent que les batteries situées sur le toit emmènent le bébé ! Cela ne veut pas dire que le Bluebus se retournera. Mais cela surprend un peu ! On sera obligé de s’y faire et les passagers également. 

Comment le bus se chargera-t-il ? 

Le bus se chargera au terminus au moment de nos pauses.  En circulation, on consommera forcément de l’énergie en cas d’accélération. En revanche, on produira de l’électricité en décélérant ou encore en freinant. Pour connaître notre consommation, on sera aidé par un tableau bord coloré. On sera ainsi dans le “rouge” et dans le “vert” selon la puissance électrique utilisée…

Ce n’est pas trop gênant de voir des voyants lumineux…

Non pas du tout. C’est très ludique. Pour vous donner un exemple, je m’amuse sur les actuels bus à consommer le moins possible de carburant. 

Globalement, quel est votre avis ? 

C’est beaucoup plus souple pour la conduite et les arrêts. Mais on est dans un engin moins spacieux et beaucoup plus cher. On sera encore obligé de faire des travaux coûteux au terminus pour alimenter en électricité les bus. Ce seront des coûts annexes, non sans compter le prix des engins… 

 

Les étapes du lancement du bus électrique : 1er semestre 2017,  études et conception d’un bus standard 100 % électrique ; 2ème semestre 2017 / début 2018, livraison de 7 bus standards 100 % électrique, puis validation et évaluation des véhicules ; 4ème trimestre 2018,  essais d’un prototype de bus articulé électrique; fin 2018,  fin de la phase de conception du bus articulé 100 % électrique ; 1er trimestre 2019 : validation et évaluation du bus articulé ; mi- 2020,  fin de la phase de recherche et développement. Selon les résultats de la phase 1, acquisition de bus 100 % électriques standards et articulés pour un déploiement progressif sur le réseau.

POUR EN SAVOIR PLUS : Les installations au terminus pourraient prendre cette forme :

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire