10.9 C
Rennes
dimanche 14 avril 2024
AccueilActualitésEN PASSANT : LE REGARD DE MICHEL OGIER SUR LES SOIRÉES RENNAISES

EN PASSANT : LE REGARD DE MICHEL OGIER SUR LES SOIRÉES RENNAISES

Le photographe Michel Ogier, nous invite à des promenades dans Rennes. Il nous donne son regard sur un jeudi soir ordinaire entre les Lices et la place Sainte-Anne.

 

L’endroit de la ville où, par tradition maintenant, se retrouve la plupart des étudiants qui veulent faire la fête avant de retourner dans leur famille le week-end.

L’ambiance est festive, on discute, on rigole, on danse, on fait des rencontres, et souvent, comme accélérateur de décontraction, on boit un peu !

Provisions personnelles : l’alcool est bien souvent un rite initiatique. Parfois, il faut de la volonté pour être un vrai pistard !

Les jeunes se regroupent en particulier sur la place des Lices pour boire leurs propres alcools, parce qu’ils n’ont pas toujours les moyens d’aller dans les bars, ou simplement pour pouvoir en consommer davantage.  Ce phénomène est lié au fait que, sur un périmètre restreint de la ville, on trouve la principale concentration de bars. Ce qui attire inévitablement une partie des 67 000 étudiants, dans une ville qui ne compte proportionnellement que 220 000 habitants…

On échappe au monde ordinaire, à celui du travail et des adultes… à celui des inclus et des raisonnables, à celui de ceux qui sont déjà couchés…

 Avant de venir se rassembler ici place des Lices, ils ont passé la soirée chez l’un(e) d’entres eux et viennent finir la soirée et une partie de la nuit ici. Une des solutions est d’étendre le périmètre des lieux de fête. La Mairie, en n’accordant plus aucune licence pour de nouveaux bars dans ce quartier, et en ne les remplaçant pas quand certains ferment, déconcentre les bars en favorisant de nouvelles ouvertures notamment vers le Mail Mitterrand.

 Noz’ambule, « dispositif de prévention et de réduction des prises de risques, limitant les situations potentiellement dangereuses auprès de tous les publics, sur le centre-ville la nuit. »  

Terrasse du Kenland. 

La rue Saint-Michel, dite « Rue de la soif »,  alors que précédemment c’est à la rue de Saint-Malo qu’était dévolu ce titre. 

Tous ne sont pas étudiants ! Ces deux comparses  sont de jeunes travailleurs, l’un technicien, et l’autre travaillant dans une unité de production de poulets de Janzé. 
                

Une manière d’échapper aux conventions et à l’ordinaire: se grimer!

 

// Dernières nouvelles publiées

C’EST TOUT…LOOSE POUR LES BRETONS !

« Six matchs pour se qualifier, l’Europe n’est pas une option, mais une obligation ». Mais ce 13 avril 2024, la banderole brandie par le Kop...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser