2.3 C
Rennes
samedi 28 janvier 2023
AccueilActualitésEN 1934 : UNE AFFAIRE MYSTÉRIEUSE À MI-FORÊT

EN 1934 : UNE AFFAIRE MYSTÉRIEUSE À MI-FORÊT

Le 17 avril 1934, Alexandre Kerdoncuff, surveillant aux chemins de fer de l’État, s’en va chercher de la mousse à mi-forêt avec sa femme. Derrière un branchage, il aperçoit un homme immobile. Mais en s’approchant, il découvre l’horreur.  À la branche d’un petit bouleau, un inconnu, la tête basse, les pieds touchant terre, est accroché par une double cordelette. Les vêtements en ordre, les cheveux peignés, l’individu s’est pendu… Du moins, tout porte à le croire. 

 

Des ecchymoses sur le corps

Très vite, l’hypothèse de la pendaison semble remise en cause par le docteur Leroy qui remarque sous la chemise du malheureux des ecchymoses sur son corps. « Le crime est certain », déclare le médecin. « Roger Rodolphe, vérificateur des postes d’essence à Rouen, marié et père d’un enfant, a été pendu ! », ajoute-t-il aux enquêteurs. 

Immédiatement, la presse locale et nationale s’empare de l’histoire. Elle donne moult détails pour étayer la thèse de la pendaison. « « La corde était passée sous les vêtements. Roger Rodolphe avait donc été dévêtu et rhabillé », explique un quotidien. « L’homme mesurant 1 m67 ne pouvait pas atteindre la branche à une hauteur de 2 m 60 à laquelle était accrochée la corde, » précisait un journal parisien. « Car aucun escabeau, aucun talus ne lui permettait. Il y a eu trois tentatives de pendaison, avant la définitive. » 

Pour enfoncer le clou, certains périodiques dépeignaient l’inspecteur comme peu vertueux ! Rodolphe menait une double vie. Il y avait en lui l’inspecteur-vérificateur ponctuel et méticuleux. Il y avait aussi le dépensier, le débauché, victime de ses ardeurs et de Relations inavouables. (…) Est-ce que Rodolphe vint à un rendez-vous qui aurait pu lui être fatal ? »

Mais à l’inverse, certains quotidiens, comme Ouest-Eclair, tentent de contredire leurs confrères. « Il a dû aller se jeter à l’eau », avait confié au journal breton le remplaçant de Roger Rodolphe, un temps suspecté. « Et s’il s’était pendu », rapportait un autre. « N’aurait-il point vraiment pu passer sa corde sur le V de la branche ? Les blessures datent peut-être d’un ou deux jours avant la mort ! »

Pendant quelques semaines, l’affaire fit grand bruit. Mais elle conserva longtemps ses mystères… comme cette lettre retrouvée non loin du corps où l’on pouvait lire : « Ce Jé-Jé, on n’en sera jamais débarrassé… il faut donc qu’on l’écrase pour qu’il crève. » Roger Rodolphe emporta avec lui ses secrets dans la tombe. 

 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

BEL GABELOUS

BEL GABELOUS Société civile immobilière au capital de 1 000€ Siège social : 18, Chemin des Gabelous -  56730 ST GILDAS DE RHUYS 890 686 504 RCS VANNES  L’AGE du 27/01/23...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser