maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités Municipales rennes

EMERIC SALMON VEUT FAIRE ENTRER LE RASSEMBLEMENT NATIONAL AU CONSEIL MUNICIPAL

test2

Conseiller régional Rassemblement national depuis 2015, Emeric Salmon tente sa chance aux municipales de Rennes. Il en explique les raisons et veut être le représentant des électeurs RN au sein du conseil municipal de Rennes.

Vous auriez pu choisir un autre mouvement politiquePourquoi votre engagement au Rassemblement national ?

En 1995 et en 2002, j’ai voté pour Jean-Marie Le Pen aux présidentielles. J’ai pris ma carte d’adhérent du Front national en 2004 et je me suis vraiment engagé en 2015. J’assume aujourd’hui totalement mes choix car je suis convaincu que Marine Le Pen nous emmènera au pouvoir et défendra notre pays : La France.

Quel est votre attachement à la ville de Rennes ?

Je suis né à Vannes où j’ai passé toute ma jeunesse dans une famille nombreuse ; donc pas très loin de la Trinité où j’ai rencontré Jean-Marie Le Pen dans un meeting. Une fois mon Deug décroché à Vannes, je suis venu à Rennes en septembre 1994 pour passer un diplôme d’ingénieur en informatique et trouver du travail.

Connaissez-vous bien cette ville ?

Cela fait maintenant vingt-cinq ans que j’y habite ! J’aime bien Rennes. Je connais ses défauts, ses qualités. J’y suis bien.

Alors pourquoi vous présentez vous ?

Parce que l’on pourrait être mieux !

Menez-vous campagne pour Marine Le Pen ou pour Rennes ?

Le Rassemblement national est le premier parti de France ! A Rennes, il y a quand même beaucoup de nos électeurs. Ces citoyens méritent d’être représentés au sein du conseil municipal de Rennes. Je me dois d’être leur représentant. Chaque tendance politique devrait d’ailleurs être représenté. Mais naturellement, j’ai aussi des projets pour Rennes (gratuité des bus le samedi…) !

Qu’espérez-vous ?

Nous souhaitons passer le premier tour et ainsi disposer de trois élus.

Envisagez-vous des alliances ?

Je suis lucide. Si le Rassemblement national atteint le seuil de 10 %, aucun de mes rivaux ne sera tenté de faire alliance avec moi. Mais si le dimanche soir j’ai un coup de fil sur mon portable, je discuterai bien évidemment.

Un accord est-il possible avec Charles Compagnon ?

Je pense que monsieur Compagnon a vocation à fusionner au second tour avec madame Gandon. C’est son choix. En revanche si ce candidat de droite envisage cette fusion, il doit le dire à ses électeurs par honnêteté.

On a l’impression que vous attaquez plus Charles Compagnon que Nathalie Appéré ?

Il n’y a aucun doute sur l’animosité que j’ai envers elle ! A Rennes, certaines classes sociales ont une vie plus agréable que d’autres. Mais dans les quartiers dits prioritaires et dans les HLM, on se rend compte de la difficulté des gens. Ceux-ci subissent de plein fouet l’immigration importante, le déclassement social.

Que reprochez-vous à Nathalie Appéré ?

Je suis en total désaccord avec ce qu’elle fait ! Je suis ainsi contre l’installation des migrants dans le manoir de l’avenue du Général Leclerc. Ces gens n’ont pas d’être raison à Rennes. Ils ont été pour la plupart déboutés du droit d’asile et doivent quitter le territoire français. La maire n’a pas à céder aux demandes illégales des associations. En qualité de maire de Rennes, je ne cèderai pas et je ne financerai pas les mouvements associatifs.

Votre cheval de bataille : c’est la sécurité !

J’ai demandé à Nathalie Appéré de publier les synthèses de la police. Notre maire a refusé de le faire. Je dois donc être dans le vrai quand je dénonce l’insécurité. Pour preuve ce chiffre donné par un policier : 30 téléphones sont volés tous les soirs à Rennes !

Si vous en êtes en responsabilité, comment gérerez-vous le conseil municipal ?

La place du public est très faible ! Pour ma part, je suis favorable en amont à l’intervention des conseils de quartier et une prise de parole de leurs représentants lors des projets les concernant ! Je suis en revanche opposé au budget participatif. Celui-ci donne une trop grande importance à un milieu associatif très actif. Les décisions doivent être prises par le conseil municipal, représentant des citoyens. Je suis sinon favorable au référendum, au dialogue avec les citoyens et les associations.

Souhaitez-vous mettre plus de démocratie au sein du conseil ? Chercherez-vous plus de spontanéité ?

Au Parlement européen, malgré des temps de parole fixes, un élu peut interpeller un autre élu durant trente secondes sur une question particulière. Chaque groupe pourrait ainsi s’exprimer à plusieurs reprises. Ce serait intéressant à mettre en place pour donner de la vie !

Comment gérerez-vous le personnel de la mairie ?

En raison de la forte augmentation des policiers municipaux, on n’explosera pas les effectifs. On veillera à définir les rôles de chacun et à ne pas avoir de doublons avec Rennes Métropole. Mais je ferai en sorte que l’on garde le plus de compétences à la ville !

Avez-vous l’impression que c’est une campagne terne ?

Elle a mis du temps à démarrer ! Tous les partis politiques ont eu du mal à constituer leur liste, du fait d’un engagement moindre des populations.

Quelle sera votre première mesure ?

Ce sera de renforcer l’effectif de la police municipale. C’est mon dada mais c’est important pour la ville et nos concitoyens.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire