portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

DISPARITION D’UNE FIGURE RENNAISE : LE LIBRAIRE JEAN-MARIE S’EN EST ALLÉ

Au premier étage de la librairie Le Failler, Jean-Marie Thibaud saluait poliment les clients et leur donnait toujours de précieux conseils. Figure rennaise, le libraire s’en est allé trop tôt, en ce début du mois de janvier. “Il laisse un grand vide dans la librairie et au sein de notre équipe”, écrit la direction du haut-lieu littéraire rennais, sur sa page Facebook. “Il avait à cœur de proposer des sélections répondant aux attentes de tous les lecteurs et ne comptait pas son temps pour nos clients.”

                    “La vertu de la gentillesse a perdu un ami”

Grand défenseur de la littérature, Jean-Marie était l’interlocuteur privilégié du monde des lettres. “Nous tenons à saluer son immense professionnalisme”,  assure l’équipe des Presses Universitaires de Rennes. “Il était discret, efficace, passionné, compétent et apprécié par tous ses collègues. Toute l’équipe du salon “Rue des Livres” s’associe à la grande peine de la librairie Le Failler”, ajoute un membre du comité d’organisation du festival rennais.

Écrivain rennais, Pascal Rougé a du mal à réaliser la disparition brutale de son libraire. “Toujours affable, disponible, doux, débonnaire tout comme il savait être malicieux, décochant des mots d’esprit d’une ironie mordante dont il avait le secret – Jean-Marie était surtout une présence attentionnée derrière ses petites lunettes rondes de professeur Tournesol. Avec ses airs de ne pas y toucher, il était extrêmement lucide sur le monde de l’édition et son bûcher des vanités. Avec lui, la vertu de gentillesse a perdu un ami. Tu vas nous manquer Jean-Marie”, écrit Pascal Rougé.

                      Un conseiller de qualité

Pour beaucoup, c’est une grande perte. “J’ai l’impression d’avoir perdu un proche”, assure Rémy. “Quelle tristesse ! C’était un tel plaisir d’échanger avec lui. J’ai souvenir d’un ouvrage épuisé, dont il avait été chercher, pour le modeste étudiant que j’étais, le dernier exemplaire, chez un distributeur étranger, à l’époque d’un internet encore balbutiant. Sa simplicité et son irréductible disponibilité manqueront. A n’en pas douter, les marches qui mènent au premier étage de la librairie ne déboucheront plus tout à fait sur la même lumière », ajoute Ronan. « Son irrésistible nonchalance, son humour ravageur, sa gentillesse, sa bienveillance et son immense culture ne pouvaient que charmer ! C’était vraiment un mec super !”, ajoute un autre. Connu de nombreux rennais, Jean-Marie Thibaud fut également bénévole au cinéma l’Arvor et l’un des gérants du Cactus dans ses plus belles années. Il sera inhumé au crématorium de Montfort-sur-Meu, le lundi 13 janvier, à 10 h. Beaucoup y  seront présents aux côtés de sa famille et de sa compagne, Laurence Garel (auteur du cliché publié par nos soins), pour lui rendre un dernier hommage.

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire