portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Insolite

DEPUIS L’OUVERTURE DU BAR : LES ANCIENS REMPARTS SONT DÉSORMAIS VISIBLES

Depuis l’ouverture ce soir du Delirium (voir notre prochain article), place des Lices, les Rennais peuvent désormais voir une partie des remparts de leur ville, cachée depuis des dizaines d’années. Ils pourront les apercevoir en se rendant tout simplement dans l’établissement aux heures d’ouverture. L’occasion de répertorier quelques autres forteresses encore debout de la capitale bretonne. 

Tout le monde connait l’ancienne enceinte rennaise visible de la Croix de la Mission et les Portes Mordelaises (bientôt mises en valeur). Mais beaucoup moins connus sont les vestiges de la place Rallier du Baty, situés à deux pas d’une Banque et au-dessus d’un restaurant thaïlandais. D’autres restes ont été aussi découverts par un chercheur Matthieu Le Boulch, doctorant de l’Université de Rennes 2 dont le travail est évoqué dans l’exposition Rennes, les Vies d’une ville aux Champs Libres. 

Ici où là, le chercheur a découvert des traces du passé dans les caves de nos immeubles rennais. Ici où là, il a mis à jour une canonnière, une poterne, plusieurs mètres de l’enceinte antique Quai Dugay Trouin et bien d’autres endroits. Le tout est à découvrir du 20 octobre 2018 au 25 août 2019, au musée de Bretagne, lors de l’exposition Rennes, les vies d’une ville qui raconte l’évolution de la ville depuis sa fondation et s’inscrit dans le cadre des explorations urbaines de la saison 2018-2019 aux Champs Libres.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commenter

Laisser un commentaire