CECI EST UN TEST 1
Actualités Patrimoine

DANS L’EX-RUE DE LA FRACASSERIE (RUE DE PENHOËT), ON DÉMOLIT DES VIEILLES MAISONS À PANS DE BOIS

test2

« J’espère qu’ils ne vont pas mettre un “cube” en lieu et place de ces anciennes demeures, comme sur les quais (voir notre article) », se désole un commerçant de la place Sainte-Anne. Au 25 et 27 rue de Penhoët, dans le secteur sauvegardé du centre-ville, des maisons à pans de bois viennent d’être démolies sous les pelleteuses ! Seul reste debout un vieil escalier du plus bel effet.

Ce n’est pas la première fois que des vieilles maisons sont démolies à Rennes. Rue Dreyfus, ce fut le cas, il y a quelques années.

Abritant jadis les restaurants Hot Brasil et « Ulysse », l’édifice a subi de fortes dégradations, ces dernières années. « Il fait l’objet d’une étude complète », précisait Territoires (organisme parapublic) sur son site Internet. « L’objectif est d’identifier toutes les actions pour sa réhabilitation globale et programmer les travaux. »

Cet immeuble, en  monopropriété, avait fait l’objet d’un arrêté de DUP (déclaration d’utilité publique) de restauration immobilière en 2013. « Face au refus du propriétaire d’engager les opérations nécessaires pour assurer la pérennité de la bâtisse, la SPLA Territoires Publics a acquis la construction en 2014, à l’exception de deux commerces. Elle s’est retrouvée contrainte de mettre un terme aux baux en cours en raison de l’importance des travaux à réaliser et de leurs impacts sur les boutiques en activité. À titre d’exemple, le Plan de sauvegarde et de Mise en Valeur impose la démolition des cuisines des deux restaurants. »

Accessibles depuis la rue de Penhoët et depuis un passage latéral au n° 20 rue Saint-Michel, ces bâtiments ont été construits aux XVI et XVIIe siècle. Leurs vitrines abritaient des hermines curieuses (une initiative qui porte le nom de « Bonne Kozh ») en attendant leur réouverture… Mais d’ouverture, il n’en est visiblement plus question [ou du moins sous une autre forme]. Interrogée par soins, Territoires n’a pas daigné à répondre à nos interrogations, ce jour.

Infos + : D’après certaines sources, la «rénovation du bâtiment serait en cours. «Tous les pans de bois à colombages ont été déposés ainsi que les planchers. Tout cet ensemble va partir en rénovation dans des ateliers spécialisés puis le tout sera remonté à l’identique. Tout cela pour accueillir un restaurant. Il n’y avait pas d’autres choix au regard de la dangerosité du site», indique un proche de ce dossier. D’après le Télégramme, le propriétaire ne serait autre que Mario Piromalli. On évoque un établissement du type Yaya.

Infos ++ : Depuis 1903, la rue de Penhoët porte le patronyme de Guillaume de Penhoët, le capitaine qui commandait Rennes pendant le siège de la ville par les Anglais entre 1356 et 1357. Autrefois, cette rue avait un autre nom, bien plus parlant : la rue de la fracasserie. «Elle était habitée par des serruriers et des forgerons qui faisaient un fracas continuel»,  raconte Gilles Brohan animateur du patrimoine sur le site de Destination Rennes.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire