portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

DANIEL DELAVEAU EN UN BOUQUIN : PORTRAIT DU POMPIDOU RENNAIS

Les politologues avaient jadis l’habitude d’oublier la présidence de Georges Pompidou. Ils la considéraient parfois à tort comme un intérim entre le général de Gaulle et Valéry Giscard d’Estaing. Mais depuis quelques années, le président, mort durant son mandat en janvier 1974, est de nouveau reconnu pour son action politique, économique et culturelle. Maire de Rennes de 2008 à 2014, Daniel Delaveau a lui aussi été un temps oublié….il revient aujourd’hui dans l’actualité rennaise grâce à la sortie d’un bouquin écrit par Dominique Le Tallec, aux éditions Apogée. 

                                                 Un maire injustement oublié

“Ayant travaillé pendant tout ce mandat auprès de Daniel Delaveau, avec la fonction de directeur de cabinet, il m’a semblé que ce risque d’oubli était injuste par rapport à l’ampleur des projets élaborés, à l’énergie déployée pour les mettre en oeuvre”, écrit l’auteur.  A la lecture de ce pavé au style un brin administratif, le Rennais ne sera pas surpris d’avoir entre les mains une hagiographie ! Dominique Le Tallec a été le chef de cabinet de l’ancien élu. Mais avec un brin de distance, le lecteur saura faire la part des choses. Il saura apprécier les petits secrets livrés sur la vie rennaise, sur la vie d’une métropole en devenir où, sous l’ère de Daniel Delaveau, fut prise la décision de construire le Couvent des Jacobins, EuroRennes, le quartier de la Courrouze et bien sûr la deuxième ligne de métro. 

Au service de la ville, Daniel Delaveau s’est effacé derrière la fonction. “Il reste le militant qui consacre toutes ses forces à la mission qui lui a été confiée. Rarement assis derrière le bureau solennel du maire, il était plus souvent autour de la table de travail avec ses collaborateurs et ses interlocuteurs. Il disparaîtra complètement de la scène publique le jour même de l’élection de ses successeurs…” Mais avec son biographe, il retrouve le devant de la scène. Il devient le constructeur d’une métropole “offensive, fière et plus puissante”. “Tout commence maintenant. Je veux écrire un nouveau chapitre de l’histoire de notre ville,” expliquait Daniel Delaveau dans le journal Ouest-France, le 18 mars 2008.

Daniel Delaveau devient la “bonne personne au bon moment choisi” par un aréopage des forces socialistes au café Cortina. Son atout essentiel sera une écoute et une invitation permanente au dialogue. “Il aime prendre le pouls des acteurs que ce soit à travers des rencontres, des dîners à la résidence Oberthur, les premières pierres, les inaugurations des nouveaux locaux ou bien visites d’entreprises.”  Ancien militant associatif, ancien journaliste d’un journal catholique, il a toujours eu le gout local et de l’agir concret. “Ni les mandats nationaux – pourtant nécessaires et indispensables – ni les ors de la République ne m’ont jamais attiré…non par manque d’ambition, mais parce que j’avais de l’appétence pour le travail local, que j’étais incapable de ne pas m’y investir totalement et aussi parce que j’étais conscient de mes limites.” 

Oui, il a eu la passion de la ville. Oui, il a su construire une partie de son histoire. Dommage que son action ait été noyée dans des théories fumeuses comme la Ville-Archipel ou encore la co-construction défendues par ses pairs et souvent bien incompréhensibles de nos concitoyens. Son action semblait bien plus inscrite dans le réel…comme sa dernière apparition photo dans les colonnes d’Ouest-France devant la cascade du Thabor remise à flot par ses propres soins. 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

1 commentaire

  • J’ignorais que DD avait pris la truelle pour refaire les joints de la cascade du Thabor.. par contre je sais qu’il a été maire de St Jacques-de-la-Lande et que le quartier du Haut-Bois qu’il a autorisé à être construit sur la route de l’aéroport connait de gros problèmes de délinquance. Qu’est-ce qui ne marche pas là-bas ?

Laisser un commentaire