18.1 C
Rennes
dimanche 21 juillet 2024
AccueilActualitésCORONAVIRUS : LES DENTISTES ASSURENT LES URGENCES !

CORONAVIRUS : LES DENTISTES ASSURENT LES URGENCES !

« Dès l’annonce du confinement, nous avons reçu des directives de notre conseil national », assurent Sylvie et Céline, dentistes rennaises. « Il nous demandait de reporter tous les soins non urgents. Ce qui, pour tout dire, était la quasi-totalité de notre activité… Puis, très vite, il nous a été conseillé de ne plus faire d’accueil physique au cabinet pour éviter de contaminer nos patients et de nous exposer.« 

A l’heure du coronavirus, les cabinets dentaires devenaient des lieux où le virus pouvait être transmis d’une personne à l’autre. « Nos assistants dentaires n’avaient plus le droit de nous assister ! », ajoute Sylvie. « Nous n’avions plus de rendez-vous, plus de planning. » Mais encore fallait-il assurer les urgences. « Notre conseil départemental d’Ille-et-Vilaine a, là encore, été très réactif. Il a tout de suite mis en place un système de régulation des soins. »

                      Un système d’urgence en place !

En cas d’urgence, le patient est désormais invité à appeler le numéro de son dentiste qui a laissé sur son répondeur ses coordonnées (boite mail ou numéro de téléphone). « Après c’est très simple ! Ce praticien doit reprendre contact avec son patient. Il doit le rassurer éventuellement ou en cas de gestes techniques envoyer une fiche de régulation urgente à notre conseil départemental. Lequel contacte la personne à soigner pour le renvoyer vers le praticien de garde. »

Dans les cabinets, pas de panique, tout est sécurisé. « Les précautions sont là », convient Sylvie. « Le conseil départemental des dentistes nous met à disposition des masques FFP2 lors de nos interventions. En revanche, nous devons agir en binôme, l’un soigne sur le patient et le second doit aider son confrère. Du coup, le patient aura deux dentistes pour lui tout seul ! »

Tout aussi bien, un seul rendez-vous est donné par heure pour désinfecter la salle de soin après chaque passage. « Je n’ai pas peur pour mes patients, ni pour moi », convient Sylvie. « Dès lors que nous avons notre masque et nos gants, les règles sont parfaitement respectées. De toutes les manières, on se doit de traiter toute personne, malade ou non. »

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

VEZIN-LE-COQUET : UN MOTARD GRAVEMENT BLESSÉ

Samedi 20 juillet, vers 14h30, une moto et une voiture sont entrées en collision, à hauteur de Vezin-le-Coquet, sur la route de Lorient. Gravement...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser