CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Sorties

CONTRE LE MONDE QUI CLOCHE : LE FAUX BOURDON DE MARTIN LE CHEVALLIER

test2

Aux Champs Libres, au rez-de-chaussée, la salle Anita Conti accueille des expositions temporaires tout le long de l’année. Elle reçoit jusqu’au 22 janvier 2017 un artiste plasticien Martin Le Chevallier pour une installation vidéo gratuite intitulée Faux Bourdon. 

Né en 1968, Martin a toujours porté un regard critique sur les idéologies et les mythes contemporains. Il a déjà réalisé pour la Fiac un « article de foire », un polyptyque en bois peint rendant un hommage ironique à la politique de Nicolas Sarkozy (NS). En contrepoint à ces projets contextuels, il poursuit un travail plus cinématographique, marqué par les jeux vidéos, les webcams et autres caméras de surveillance. “Ainsi L’an 2008 (2010), à la fois film et installation, propose un récit picaresque de la mondialisation et Münster (2016) relate le destin tragique d’une utopie communiste au XVIe siècle”, explique-t-il.

Son travail fait basculer la réalité et encore une fois, son installation vidéo nous plonge dans une fable. “Nous accompagnons une joueuse qui pilote un drone de combat au sein d’un jeu vidéo. Nous survolons des paysages et nous suivons ses pensées. Jusqu’à quelle illusion nous emmèneront les jeux ? À quoi ressembleront les prochaines guerres ? Est-il légitime de tuer à distance ? La lutte contre le terrorisme aura-t-elle une fin ?”

Nom de cette expo, le faux bourdon tire son titre du nom de l’abeille mâle, cet insecte dont le rôle principal est la fécondation des jeunes reines durant l’été. S’il féconde, il meurt peu après. S’il survit à l’été, les abeilles cessent de l’alimenter, le rejettent de la ruche et le laissent mourir. C’est un mâle conçu pour être perdu. En anglais, faux bourdon se dit « drone ». Le faux bourdon évoque ainsi les drones militaires, les jeux vidéo et le travail du consommateur ; d’où le nom e cette exposition Horaires d’ouverture : de 12h à 19h du mardi au vendredi et de 14h à 19h le samedi et le dimanche. Exposition gratuite aux Champs Libres jusqu’au 22 janvier 2017.

Gradins d’amphithéâtre dans la vitrine de la galerie de Martin Le Chevallier, suggérant ainsi que la ville est un théâtre (Solipsisme n°1, 2011)

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire