CECI EST UN TEST 1
Actualités

COMMENT PROLONGER L’EXPO PINAULT DES JACOBINS ? LA BOURSE DU COMMERCE

test2

A deux pas des halles centrales et du centre Georges Pompidou, François Pinault a trouvé un lieu d’exception pour abriter un nouveau temple de l’art contemporain et sa collection. Il a réhabilité un monument vieillissant tombé dans l’oubli. Il a donné un coup de jeunesse à l’excellence architecturale des temps passés. Sans dénaturer le site grandiose, le milliardaire y a posé son empreinte, sa signature comme le ferait un artiste au bas de sa toile. Il a réhabilité les souvenances du bâti d’antan avec l’aide d’un architecte japonais  Tadao Ando et l’agence NeM / Niney et Marca Architectes, et l’agence Pierre-Antoine Gatier. Il a veillé sur le chantier de juin 2017 à février 2020 pour faire de la bourse du commerce un endroit où l’on se perd parfois, l’on découvre des toiles étonnantes, des photographies troublantes, des sculptures vivantes. 

Pas un détail n’a échappé au milliardaire. Il est allé jusque’à remettre au goût du jour une magnifique fresque et une verrière du plus bel effet.  Il a épuré la bâtisse,. Il a réutilisé des vitrines de l’exposition universelle pour présenter des œuvres et caché ses mircles artistiques dans des galeries modernes d’une blancheur immaculée. Il a donné ainsi à chacun le droit de connaitre les richesses des grands d’hier.  Difficile en revanche de citer un artiste plus qu’un autre dans cette pyramide artistique, dans ce panthéon de l’Art. 

On trouvera toutefois dans l’exposition inaugurale un fil rouge (ou plutôt un fil noir) : la mort. Ici où là, des peintures présentent les visages sans expression de Tuymans. Mais il serait mal jugé le milliardaire de résumer ses collections à la troublante faucheuse ou au terrible Ankou de nos campagnes. François Pinault en étonnera plus d’un par son auditorium donnant sur une performance musicale insolite et par ses peintures délicieusement colorées de Krewer. François Pinault montre ici l’étendue ses talents de dénicheurs, de son goût éclectique. Il apporte un sourire culturel, il devient mécène comme d’autres l’ont été dans des temps immémoriaux. Rendons lui hommage de porter ainsi l’art contemporain au firmament et d’avoir sur restaurer la brillance d’antan. Sa bourse du commerce sera une belle prolongation de l’exposition présentée au Couvent des Jacobins. 

La collection, un ensemble exceptionnel de plus de 10 000 œuvres de près de 350 artistes, est constituée de peintures, de sculptures, de vidéos, de photographies, d’œuvres sonores, d’installations et de performances. Les artistes dont François Pinault collectionne les œuvres sont issus de tous les pays et représentent toutes les générations. Ils explorent tous les territoires de la création et témoignent de l’attention toute particulière portée par le collectionneur aux courant émergents.

Bourse du Commerce, rue de Viarmes, 1er arrondissement. Exposition inaugurale jusqu’au 31 décembre. Du lundi au dimanche de 11h à 19h. Nocturne le vendredi jusqu’à 21h. Le premier samedi du mois, nocturne gratuite de 17h à 21h. Fermeture le mardi et le 1er mai. Un billet unique pour toutes les expositions. En raison de la situation sanitaire, la réservation est obligatoire en ligne ou sur place. Plein tarif : 14€. Tarif réduit : 10€. Gratuit après 16h pour les porteurs de la carte Super Cercle.

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire