11.4 C
Rennes
samedi 18 mai 2024
AccueilSportArchivesCANTAT DOIT-IL JOUER AU FESTIVAL MYTHOS ?

CANTAT DOIT-IL JOUER AU FESTIVAL MYTHOS ?

L’année dernière, la conseillère de l’opposition municipale, Chrystèle Jouffe-Rassouli (UDI), s’interrogeait sur un spectacle donné à Rennes par Bertrand Cantat, en simultané de la semaine contre les violences faites aux femmes. Encore une fois, lors du conseil municipal du 19 mars 2018, elle s’est interrogée sur son retour lors du festival Mythos, le 16 avril prochain.

                                                         Un sujet complexe

« Le sujet reste complexe », admet-elle. « Bertrand Cantat a le droit à la réinsertion du point de vue judiciaire mais ici la morale et l’éthique dépassent la justice. Il est difficile de dissocier l’artiste de l’homme. Un artiste est un symbole qui fait passer un message, une sensibilité. À mes yeux, cette programmation est donc un affront contre toutes les femmes violentées. » 

En France, des manifestations, des pétitions ont récemment contraint Bertrand Cantat à annuler sa tournée. « Mais visiblement, ce n’est pas le cas à Rennes ! », ajoute l’élue rennaise. « Des fonds publics financent le festival Mythos durant lequel ce chanteur se produit », regrette-t-elle. « Ils sont en totale contradiction avec les moyens mis en œuvre pour lutter contre les agressions faites aux femmes tant au niveau national que local. »

« Il ne s’agit pas de faire le procès de Bertrand Cantat », précise Honoré Puil, élu radical de la majorité rennaise. « Le but n’est pas d’empêcher sa réinsertion sociale et de promouvoir une quelconque censure mais il est de nous interroger sur la cohérence de notre engagement envers les violences faites aux femmes. »

                                                   Face à des engagements fondamentaux

En réponse, l’adjoint au maire, chargé de la culture, Benoit Careil comprend « l’interpellation légitime de chacun et chacune » au moment où les citoyens sont enfin mobilisés pour dénoncer systématiquement  les violences faites aux femmes. « La ville a toutefois pris des engagements fondamentaux. Elle s’est engagée à garantir la liberté de choix de ceux et celles qui sont en charge de la programmation artistique sur notre territoire. C’est même une obligation selon la loi. Notre lutte ancienne contre les violences faites aux femmes ne nous autorise pas à censurer la création artistique même exceptionnellement ou à exiger la déprogrammation d’un artiste qui a retrouvé aujourd’hui l’ensemble de ses droits de citoyen dont celui de travailler, de circuler et de disposer d’une expression artistique. »

                                                     225 femmes victimes d’agressions sexuelles en France

« Partout dans le monde des femmes sont abusées humiliées agressées, battues et tuées toutes les minutes le plus souvent par des hommes qui les entourent », précise Honoré Puil. « Les statistiques sont effrayantes. Selon l’Organisation mondiale de la santé, trois femmes sur cinq sont victimes de violences à un moment donné de leur vie ; deux femmes par semaine sont tuées par leurs partenaires au Royaume-Uni et un tiers des femmes assassinées chaque année le sont par des compagnons ou des anciens compagnons aux Etats-Unis. »

En 2016, en France, 225 000 femmes ont été victimes d’agressions sexuelles de la part de leur conjoint et une femme sur sept a subi une violence sexuelle durant sa vie. Le concert de Bertrand Cantat aura lieu le lundi 16 avril, au cabaret Botanique. Plein tarif 37 €. Tarif réduit 32 €.  Tarif VIF 25 €. Tarif Sortir! 16 €

La phrase : « Bertrand Cantat, s’il a le droit à l’oubli, a-t-il de nouveau droit à la gloire et aux honneurs comme vient de le faire le journal Les Inrocks ?  » Honoré Puil. 

 

Crédit photo Yann Orhan

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

LE FIEF : UN BAR DE COPAINS

Place du Champ-Jacquet, Guirec Foucault n’est pas un inconnu. Jusqu’à récemment, il tenait Le Bon Moment. Aujourd’hui, il inaugure Le Fief. « En deux ans...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser