Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités Patrimoine

BOULEVARD DE LA LIBERTÉ : UN HÔTEL DE LUXE DE 78 CHAMBRES AVEC UN ROOFTOP

test2

Le groupe Giboire aura son hôtel de luxe, rue de la Monnaie.  Le groupe Blot (déjà propriétaire d’un hôtel trois étoiles) aura le sien, boulevard de la Liberté et rue Descartes, à deux pas de la Gare. Son permis de construire a été délivré le 21 octobre 2020 par la mairie de Rennes. Il prévoit un complexe hôtelier de 78 chambres sur cinq étages, un restaurant, un espace spa et fitness, des salles de réunion, un rooftop…

Pour construire cet ensemble hôtelier, le groupe Blot envisage la conservation de la façade de l’immeuble situé au 7  boulevard de la liberté. En revanche, il prévoit la démolition des immeubles situés aux 3, 5 et 9 du boulevard de la liberté et aux 5 et 7 de la rue Descartes. “Une attention particulière sera donnée aux toitures”, ajoutent les porteurs de projets. “Une grande partie d’entre elles sera végétalisée ou traitée en terrasse accessible.”

Confiée à l’architecte lyonnais Clément Vergély, cette opération prévoit en outre 45 m2 d’espace libre à dominante végétale au premier étage, 29 places de stationnement et quelques places de vélos. Mais ce projet n’est pas du goût de tout le monde. De nombreux riverains ont lancé une pétition et un recours contre le permis de construire est en préparation dans les bureaux d’un avocat rennais. beaucoup craignent des effondrements, des évacuations, des nuisances…(des espaces techniques sont prévus en sous-sol sur trois niveaux).

Le palais Saint-Georges devait abriter un grand hôtel de luxe, il y a quelques années. Mais en raison de l’ouverture d’un premier, rue de la Monnaie  par Giboire, ce projet avait capoté au grand dam de nombreux investisseurs de renom. À l’époque, la ville ne voulait pas concurrencer le complexe hôtelier Giboire de la rue de la Monnaie. Elle préféra faire du Palais Saint-Georges un “local” pour policiers et fonctionnaires municipaux….

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire