CECI EST UN TEST 1
Actualités

BLESSÉ GRAVEMENT PAR UN CHASSEUR : L’AUTOMOBILISTE EST DÉCÉDÉ

test2

Le 30 octobre 2021, à Laillé, alors qu’il circulait sur la quatre voies Rennes-Nantes, un sexagénaire du Maine-et-Loire a été atteint par une balle de calibre 9, 3mm tirée par un chasseur d’une battue. Le parquet de Rennes vient d’être avisé du décès, constaté dans les locaux du centre hospitalier de Rennes, “Cet évènement nécessite la délivrance d’un réquisitoire supplétif au juge d’instruction du chef d’homicide involontaire lors d’une action de chasse par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence”, explique ce soir le procureur de la République, Philippe Astruc. En clair, le chasseur de 70 ans interpellé et placé en garde à vue après ce drame ne serait plus poursuivi pour blessures involontaires, mais bel et bien pour homicide involontaire.  Les investigations se poursuivent par les gendarmes de la brigade de recherches de Redon et les agents du service départemental de l’office français de la biodiversité. Au moment de l’accident, une battue au grand gibier se déroulait aux abords de la quatre voies. Au lendemain de cet accident, le président de la fédération de chasse d’Ille-et-Vilaine André Drouard s’était dit bouleversé par ce drame au micro de France 3 Bretagne. “J’ai une pensée profonde pour ce monsieur qui a pris cette balle. On ne peut pas rester insensible à un tel accident. Je lui souhaite de se rétablir le mieux possible”, affirmait-il. “C’est surprenant d’imaginer que cette balle est allée directement dans une voiture dans ces conditions. Je veux être prudent mais ça ressemble plutôt à une balle perdue qui aurait ricoché. Je ne vois pas un tir direct”, avait-il ajouté sur France Bleu Armorique. Selon la règlementation, les chasseurs ne doivent pas tirer à travers et en direction des routes ou des chemins ouverts au public. “Il va falloir être encore plus stricte avec nos chasseurs et avec nos responsables locaux. Il ne faut pas qu’ils aient peur d’exclure tout individu qui leur semble douteux ou dangereux.” Il y a un mois à peine, dans la même commune, une meute de chiens avait mordu à mort deux chats. 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire