CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Manifestations à Rennes Politique

AUX YEUX DE L’ETAT : IL NE FAIT PAS BON DE S’APPELER HUGO QUAND ON EST MANIFESTANTS !

test2

Sans qu’ils ne le veulent vraiment, Hugo Melchior et Hugo Poidevin sont devenus incontournables dans le mouvement rennais contre la loi El-Khomri. Ils font la une régulièrement des journaux, des sites Internet, des radios, des télés.

Il faut dire que nos deux étudiants ont la dialectique facile, le verbe haut et une belle gueule. Rien à voir en effet avec nos révolutionnaires d’antan, la barbe n’est pas en collier à la manière Robert Hue. Elle est coupée façon Che Guevara. Mais par-delà leur physique de jeune premier (ils ne nous en voudront pas d’en parler !), ils sont surtout craints par les hautes autorités de l’Etat. Ils viennent de faire l’objet aujourd’hui tous les deux d’un arrêté préfectoral leur interdisant de séjourner le 2 juin dans les rues du centre ville de Rennes lors de la manifestation. “Alors que je me rends au congrès du PCF à Aubervilliers, commente Hugo Poidevin sur son compte Facebook, c’est sur le quai de la gare que la police est venue me signifier mon interdiction de centre ville de 7h à minuit demain, dans le but de m’empêcher de manifester. Après des dizaines de militants, après un journaliste, voilà maintenant qu’on prive de liberté de manifester un élu de la république (il est conseiller municipal de Cherbourg). Camarades, on se voit en manif, à Paris !”

398067_2802483359218_2078148539_n

Hugo Melchior.

Face à l’interdiction, le jeune militant communiste préfère visiblement manier l’ironie. Ce qui n’empêche pas les condamnations chez ses partisans. “Alors que notre camarade Hugo Melchior se voit pour la 3ème fois interdire de centre-ville pendant les manifestations – bien qu’il ait toujours manifesté paisiblement – Monsieur le Préfet va encore plus loin en interdisant également Hugo Poidevin, par ailleurs élu de la République, de manifester”, expliquent les élus du Front de gauche de Rennes. “La dérive autoritaire est plus qu’inquiétante mais sachez Madame la Maire et Monsieur le Préfet, qu’elle n’aura jamais raison de notre détermination et de notre engagement contre la loi travail.”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire