10.9 C
Rennes
dimanche 14 avril 2024
AccueilFaits diversAGRESSIONS DE POMPIERS : "ON ATTEND QUOI POUR AGIR !"

AGRESSIONS DE POMPIERS : « ON ATTEND QUOI POUR AGIR ! »

Appelons un chat un chat ! Une agression de pompiers est insupportable. Mais quand elle se renouvelle si souvent, elle est symptomatique d’un malaise. D’un vrai malaise qui ne peut se suffire de paroles indignées dans les communiqués outrés de nos élus. Au début du mois d’octobre, quatre hommes du feu avaient déjà été violemment agressés à Epiniac, près de Dol-de-Bretagne.

Rebelote, dans la soirée du 30 octobre, des pompiers ont été à nouveau agressés en Ille-et-Vilaine. A Chartres de Bretagne, vers 18 h 30, un piéton, victime d’un accident de la circulation et éméché, a frappé l’un de ses sauveteurs. Dans la même soirée, vers 21 h, non loin du Parlement de Bretagne, un passant, le nez cassé à la suite d’une bagarre, a frappé un pompier à l’épaule. A chaque fois, des plaintes ont été déposées par les services de secours (SDIS 35).

Immédiatement prévenu, le président du conseil départemental d’Ille-et-Vilaine et du SDIS 35, a condamné avec la plus grande fermeté l’agression de deux sapeurs-pompiers. « Rien ne saurait justifier ces actes délictueux. Ces auteurs doivent être rapidement interpellés et déférés à la justice pour répondre de leurs actes. J’apporte tout mon soutien, et celui de l’ensemble du SDIS d’Ille-et-Vilaine aux sapeurs-pompiers. »

                        Une réponse ferme

Pour lui, pas de doute, le développement de ces délits nécessite « une réponse ferme et coordonnée de l’ensemble des pouvoirs publics : préfecture, forces de l’ordre et justice notamment. Je me rendrai disponible avec la direction du SDIS, pour toutes les initiatives qui pourront être prises en ce sens afin de lutter contre une évolution qui n’est pas acceptable. »

Son soutien n’a pas manqué de faire réagir les internautes sur la page officielle Facebook du SDIS 35. « Vous n’avez pas l’impression, mon cher président, qu’elles reviennent assez régulièrement vos lettres de condamnation », a affirmé un sapeur-pompier. « Cela part d’un bon sentiment de votre part mais on est censé le vivre comment nous au quotidien ! Il n’y a pas une seule journée de garde ou lorsque je pars en intervention, je n’y pense pas à toutes ces agressions. On attend quoi pour agir, qu’un drame se produise ? »

Du côté du syndicat autonome d’Ille-et-Vilaine, même indignation. « Les incivilités et agressions ne doivent pas être le quotidien des sapeurs-pompiers en Ille et Vilaine : Stop aux discours, place à l’action Président ! Nous vous demandons ainsi qu’à la Préfète, une table ronde avec tous les acteurs de la sûreté/sécurité du département : sapeur-pompier, police, gendarmerie, urgence hospitalière ! C’est urgent ! « 

« Quand cela va-t-il cesser ? », s’interroge Ludo. « Comment le gouvernement peut-il rester impassible devant ce phénomène ? Les courriers de soutien sont une chose, mais maintenant il faut des actions rapides ! Mesdames, messieurs les Députés au travail, c’est là que nous avons besoin de vous ! Ouvrez les yeux, vous êtes les représentants d’une société qui agresse ses pompiers….et rien ne bouge…. Que faut-il pour que vous agissez ? »

En Ille-et-Vilaine, les 3700 sapeurs-pompiers d’Ille-et-Vilaine des 86 centres d’incendie sont intervenus 50 582 fois en 2018. Ils ont reçu 565 appels d’urgence reçus chaque jour. Depuis quelques semaines déjà, les pompiers dénoncent leurs conditions de travail, en affichant banderoles et slogans sur leurs casernes et camions.

La phrase du jour :  « Pour info, on attend toujours la lettre de soutien de Madame le maire de Rennes, suite à l’agression à la fusée d’artifice lors de la fameuse finale de la Coupe d’Afrique des nations…. « , s’indigne un pompier sur la page Facebook officielle du SDIS 35.

Crédit photos : pompiers d’Ille-et-Vilaine. 

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

C’EST TOUT…LOOSE POUR LES BRETONS !

« Six matchs pour se qualifier, l’Europe n’est pas une option, mais une obligation ». Mais ce 13 avril 2024, la banderole brandie par le Kop...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser