"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

AÉROPORT DE RENNES : UN PLAN AMBITIEUX, CONCRET ET CONCERTÉ EST-IL POSSIBLE ?

Le développement de la plateforme aérienne Rennes-Saint-Jacques est le cheval de bataille de l’Association pour le Développement de  l’aéroport Rennes-Bretagne (ADARB), présidée par Hervé Cavalan. Pas un jour où cette association ne monte au créneau pour défendre l’aérien breton. Elle vient d’envoyer un plaidoyer en faveur du transport aérien rennais aux élus.

A Rennes, estime l’association, ce ne sont pas quelques centaines de milliers euros qu’il faut investir mais “plusieurs millions d’euros pour attirer à Rennes de nouvelles compagnies à “bas prix” et programmer le transfert de l’aérogare au nord de la piste”. Espérant 3 millions de passagers d’ici 2025, l’ADARB veut aller encore plus loin. Elle tient désormais à la disposition de tous un plan d’aménagement aéroportuaire avec son évaluation financière (notamment pour le stationnement aux abords de l’aéroport). 

                                                                 Une volonté politique

Mais à l’heure de l’essor de l’aérien, l’association attend surtout de la part des élus plus de volonté politique. “La Région Bretagne, la mairie de Rennes et sa métropole ainsi que les gestionnaires se perdent dans une guerre cacophonique et absurde avec l’Etat pour quelques centaines de milliers d’euros ! La vérité est toute autre ! C’est que personne ne voudrait sortir son porte-monnaie, ni l’état, ni la Région, ni la Métropole…personne. il n’y a aucun projet concret et d’envergure pour l’Aéroport de Rennes depuis l’abandon de Notre-Dame des Landes !”

Devant cette inertie, l’association s’interroge aujourd’hui haut et fort dans la presse. “Comment aucune voix, même parmi celles de l’opposition, ne s’élève t-elle pour réclamer une accélération du développement de l’aéroport ? Comment ne pas répondre à la demande des entreprises, des congressistes, des touristes européens qui recherchent la meilleure opportunité pour se déplacer ? Comment ne pas vouloir exploiter les atouts extraordinaires de cette métropole et de sa zone de chalandise de quelques 3 millions d’habitants ?”

Contre ce manque d’ambition, l’association en appelle à un plan de développement ambitieux, concret, et concerté. “A Nantes, après l’abandon de NDDL, les décideurs ont immédiatement mis en place des investissements ambitieux pour leur aéroport,” confie Hervé Cavalan, président par  dans un communiqué. “A Nantes, il ne se passe pas une semaine sans que soient créées de nouvelles lignes aériennes vers les principales villes européennes et méditerranéennes.”

Deux chiffres : plus de 400 000 Rennais sont obligés de se rendre à Nantes pour des vols européens. A ce jour le trafic normal de l’aéroport devrait être supérieur à 1,2 millions de passagers par an

La polémique : “La Région, qui n’a pas hésité à dépenser des centaines de millions d’euros pour la LGV (pourtant très jacobine) et 220 millions d’euros pour le polder de Brest, répugne à investir 850 000 € pour amorcer l’essor de son aéroport et relier la Bretagne comme la Métropole à l’Europe ou au pourtour méditerranéen !”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire