15 C
Rennes
jeudi 30 mai 2024
AccueilSportArchivesMANIF : LE TEMOIGNAGE D'UNE POLICIERE

MANIF : LE TEMOIGNAGE D’UNE POLICIERE

RennesInfosAutrement a donné la parole aux manifestants opposés à la Loi El Khomri, ces derniers temps (https://www.rennes-infos-autrement.fr/manif-hugo-amis-ont-plier-mairie/). En ce jour de manifestation contre la haine anti-flic devant l’hôtel de police de Rennes, il nous semblait important d’écouter le témoignage d’une policière, Emmanuelle (membre du syndicat de police Alliance).

Pourquoi organisez-vous une telle manifestation ?

A Rennes, comme ailleurs, nous avons eu beaucoup de manifestations, beaucoup de débordements. Des résidents, des commerçants en ont marre de ces dégradations, de ces casses, de ces voyous qui s’organisent et qui pillent les magasins.

Mais pourquoi des policiers manifestent-ils aujourd’hui ?

Ces derniers temps, la violence est montée d’un cran. Les collègues rennais reçoivent des engins explosifs, des bombes artisanales qui sont très dangereuses. Plusieurs d’entre nous ont subi des pertes auditives. D’autres ont été soignés pour des plaies vives. A Rennes, nous comptons une trentaine de blessés depuis le début des manifestations sociales.

Avez-vous le sentiment que ces manifestations sont différentes ?

Cela s’organise différemment. Ce ne sont pas tout à fait les mêmes manifs que l’on peut vivre d’habitude. Dans la nuit de vendredi à samedi, ils étaient 150 à 200 dans les rues rennaises. Ils étaient particulièrement organisés. Ils agissaient en bande organisée par groupe de vingt.

Est-il difficile de les arrêter ?

Ils ont des sacs à dos où ils ont tous trois tenues vestimentaires différentes pour se changer rapidement et ne pas être reconnaissables. Ce ne sont pas le type d’individus que nous avons l’habitude de rencontrer.

Avez-vous l’impression que ce sont plus que des casseurs ?

C’est vraiment de l’anti-flic. Nos collègues reçoivent des pavés énormes, des pierres, des bombes artisanales, des bouteilles de verre. Ils font face à des gens qui sont munis de barres de fer et qui ne viennent pas pour manifester calmement.

Avez-vous l’impression d’être soutenus notamment par le gouvernement ?

Nous demandons bien sûr du soutien du gouvernement et des réponses fermes du côté de la justice pour toutes ces violences qui montent d’un cran. Il faut que ces manifs cessent tout simplement ! 

Avez-vous peur pour vous, pour vos familles ?

350 policiers blessés en deux mois c’est énorme. Et on ne parle pas de blessures graves. Nous avons parmi nous des policiers mutilés.

Comment se sentent les policiers aujourd’hui ?

Nos collègues sont usés. C’est du non stop depuis deux mois, de 8 heures du matin à minuit. Il y a aura dans quelques semaines la coupe d’Europe où les policiers vont donner encore beaucoup ! Nous ne pourrons pas tout faire en même temps. Il va falloir stopper ces mouvements.

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

CE WEEK-END : UNE GUINGUETTE GOURMANDE DANS UNE CHAMPIGNONNIÈRE

Le week-end du 1er et 2 juin, laissez-vous tenter une expérience inédite et festive à Pacé. La champignonnière bio Amyco, en collaboration avec la...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser