"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

2 H 30 DE DÉBATS AU CONSEIL : BIEN DES DÉTOURS POUR ÉVOQUER LA CONSTRUCTION DES TOURS À RENNES !

Qui se conçoit bien s’exprime clairement ! Il y a quelques années, voilà comment s’exprimaient les maîtres à penser de la gauche rennaise (et de la droite). Mais quelques années plus tard, le principe est battu en brèche, lors des conseils municipaux de Rennes… Déjà il y a quelques semaines, nous évoquions la “novlangue” de certains de nos élus. Désormais, nous dénonçons leurs discours longs, délibérément longs sur des thèmes parfois passionnants et concernant pourtant les concitoyens rennais.

Encore un exemple, ce lundi soir, au conseil municipal, nos conseillers étaient appelés à débattre sur la densité urbaine à l’appel de 1000 signataires d’une pétition ! C’est dire si le sujet était important…Au lieu d’échanger librement, nos élus ont tenu chacun des tribunes politiques sans fin. Au lieu de débattre entre représentants de l’opposition municipale et de la majorité, ils ont tenu chacun à apporter leur grain de sel, comme Honoré Puil, représentant de l’inexistant Parti radical s’exprimant plus de 25 minutes (cf, notre tweet durant les débats).

N’est pas Hubert Reeves qui veut !

Pourtant, certains d’entre eux ont été à la fac. Certains ont même fréquenté les bancs de Sciences-po où on leur disait simplement : je vous prie de privilégier la concision au risque d’agacer votre auditoire !  Mais que nenni, nos élus veulent montrer qu’ils détiennent le savoir, qu’ils ont réfléchi sur le sujet, qu’ils sont dignes de représenter leurs citoyens au conseil municipal quitte à faire long, très long…. Au lieu d’apparaître comme des sachants, ils en deviennent presque des précieuses ridicules, voire des Messieurs Jourdain découvrant la prose… N’est pas en effet Hubert Reeves ou Edgar Morin qui veut dans la vulgarisation de sa pensée !

Dans ce triste débat, dans ce dialogue de sourds où chacun donnait son point de vue, les citoyens n’ont eu aucune réponse à l’exception peut-être d’une certitude : la distinction entre pays réel et pays légal n’est pas simplement une fracture nationale mais visiblement aussi une fracture locale. Le personnel politique se fout bien de l’âme d’une ville, des opinions de chacun, de la dénaturation des quartiers. Pétri dans ses certitudes, épris d’un galimatias technologique et politique, il devient l’ombre de lui-même. On voulait simplement savoir si les tours allaient se multiplier sur Rennes…On voulait un débat intense mais au lieu de cela, on a eu 2 h 30 de palabres, de démonstrations, de certitudes !

Peut-être aurait-il fallu que la maître des cérémonies, la maire de Rennes, fixe les règles à l’avance en donnant à chacun des intervenants 10 minutes de paroles.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commentez

Laisser un commentaire