CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Sorties

155 000 EUROS DE LA VILLE POUR LA BIENNALE : LE FRONT DE GAUCHE MONTE AU CRENEAU

test2

A Rennes, il ne faut pas toucher à la politique culturelle de la ville. C’est un principe ! Pour une fois, les élus du Front de gauche ont osé monter au créneau contre la Biennale d’art contemporain. Ils protestent tout simplement contre son mode de financement. “Dans le contexte d’austérité qui touche notre ville (baisses de dotations…), nous aurions pu éviter de dépenser 155 000€ sur cet évènement.” 

Opposée à la subvention municipale, l’extrême gauche aurait préféré un financement par l’organisateur lui-même de l’intégralité de la manifestation. “Il y a fort à parier que, même sans les contributions publiques, Bruno Caron, PDG de l’entreprise Norac, continuerait à financer l’organisation de la Biennale surtout qu’il en est à l’origine en 2008 et qu’elle lui offre une image impeccable dans la presse ! “

Le Front de Gauche n’est toutefois pas contre cette manifestation, bien au contraire. “Nous soutenons toujours les projets culturels, ce d’autant que la Biennale avec 40 000 visiteurs, emporte une réelle adhésion des Rennais”, expliquent-ils dans un communiqué. Mais il aurait préféré que la ville se contente de mettre à disposition des locaux…

                                Utile pour le monde de l’art

En réponse, la ville, par le biais de son adjoint au maire Benoit Careil, trouve fort de café la critique du Front de gauche. “Cette manifestation rencontre beaucoup de succès,” a-t-il expliqué lors d’un dernier conseil municipal de Rennes. “Elle est utile pour le monde de l’art et les artistes eux-mêmes.” En fondant La Biennale d’art contemporain, l’organisateur Bruno Caron souhaite construire un “pont entre deux mondes : celui de l’entreprise – auquel appartient le groupe Norac – et celui de l’art contemporain pour sa richesse en termes de réflexion, d’imagination, de projection dans l’avenir.”

Sous l’égide de son commissaire d’exposition, il propose cette année de découvrir les œuvres d’une trentaine d’artistes dans des expositions qui traiteront de sentiments, d’affects, de tensions, de mobilisation des corps et des esprits, à Rennes et en Bretagne. Pour juger sur place et sur pièces jusqu’au 11 décembre 2016 :  http://www.lesateliersderennes.fr/les-editions/incorporated

img_5259

Un organisateur fortuné

Monsieur Caron est un passionné d’art. Propriétaire du bimestriel “Arts magasine” il y a quelques années, il est à la tête d’un groupe spécialité dans la fabrication du sandwich et du goûter commercialisé en France (Daunat, crêpes Wahoo, brioches la boulangère…) mais aussi des enseignes de légumes ou plats exotiques.

Les lieux d’exposition :

Halle de la Courrouze, Musée des beaux-arts de Rennes, Frac Bretagne, 40mcube Outsite*, La Criée centre d’art contemporain, La Galerie Art & Essai, Le Praticable, Musée de la danse et école Européenne Supérieure d’Art de Bretagne (EESAB), Lendroit éditions

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire