CECI EST UN TEST 1
Actualités

VIVE ÉMOTION POUR LA JEUNE CYCLISTE GRACE

test2

“Merci pour votre présence”, a déclamé particulièrement ému le frère de la jeune Grâce Lochin, ce dimanche matin. “Ma soeur était une fille formidable, nature, innocente et pleine de vie. Elle adorait son vélo, sa liberté. Elle n’aurait pas compris pourquoi autant de monde se réunit aujourd’hui pour elle en son souvenir.”

L’émotion était vive au cours de l’hommage rendu à Grâce, la jeune étudiante de 22 ans d’origine mayennaise, qui est décédée lundi à Rennes après avoir été renversée par un camion. La cérémonie s’est déroulée ce dimanche 10 novembre, à 11h, sur les lieux du drame au carrefour de l’avenue de Rochester et du boulevard Patton, en présence de la famille, d’anonymes et de représentants de l’association Rayons d’Action, portant des brassards verts (la couleur préférée de la jeune victime).
Tous les participants ont marqué par leur silence l’injustice de ce drame qui aurait pu toucher chacune et chacun dans sa chair, et par leur cri muet : plus jamais ça ! Dans cet endroit particulièrement dangereux pour les cyclistes, la foule était silencieuse, mais certains, scandalisés par l’accident tragique, ont cherché des explications… “Je suis passé en vélo juste 10 minutes après le drame. J’ai malheureusement vu la jeune fille sur ce morceau de béton et son vélo dont la selle avait éclaté sous l’effet de la force du camion benne. C’est scandaleux que cette cycliste se soit retrouvée au niveau de ce rétrécissement. Ce  carrefour est super dangereux en raison de la vitesse excessive des voitures !”, explique Driss.

Le frère de Grace, François.

Comme à chaque fois, l’aménagement des pistes cyclables  interroge de nombreux passants. “Ici, la piste cyclable débouche directement au feu rouge ! Cela sent l’excès de précipitation, le manque de préparation et planification pour satisfaire sans doute les bonnes intentions. Comme en Hollande, il faudrait faire uniquement des pistes en site propre et être inventif dans les carrefours, en faisant des passerelles ou des souterrains”, ajoute un Rennais vêtu d’un gilet jaune, venu soutenir la famille de la jeune fille. Un vélo blanc a été déposé au milieu du carrefour pour rappeler que la route est tout simplement à tout le monde. 

A propos de l'auteur

Dragan Brkic.Jean-Christophe Collet

Laisser un commentaire