8.8 C
Rennes
mardi 27 février 2024
AccueilActualitésVers un dénouement de l'affaire Vincenzo Vecchi à Lyon?

Vers un dénouement de l’affaire Vincenzo Vecchi à Lyon?

L’affaire Vincenzo Vecchi est rejugée aujourd’hui, pour la troisième fois, par la Cour d’Appel
de Lyon à 11 h. Les soutiens seront nombreux devant et dans le palais de Justice. Après Rennes et Angers, le dossier revient devant une troisième cour d’appel.

Vincenzo Vecchi, militant italien condamné à 12 ans de prison par la justice italienne pour sa participation aux manifestations de Gênes en 2001, est soutenu par un important réseau de personnalités en lien avec la justice, dont Eva Joly (ancienne magistrate) et Patrick Canin (ancien président de la Ligue des droits de l’homme du Rhône). Il a également un comité de soutien de proches et d’amis, venus de Bretagne où il s’est installé il y a une dizaine d’années.

Ses avocats, la bâtonnière du Barreau de Rennes, Catherine Glon, et Maxime Tessier, le défendent depuis plus de trois ans dans cette imbroglio juridique qui a démarré en 2019 par une demande d’extradition de l’Italie. Un mandat d’arrêt européen avait été émis en 2016 par la justice italienne à son encontre.

Cette troisième cour d’appel devra décider ou non, de la remise aux autorités italiennes de l’ancien manifestant.

Rappel des faits :

2001 : présence à la manifestation anti-G8 de Gênes.
2006 : participation à la manifestation antifasciste non-autorisée à Milan.
2009 : condamnation par la Justice italienne à 12 ans et demi de prison pour une série de peines.
2011 : Arrivée à Rochefort en Terre où il travaille.
2016 : mandat d’arrêt européen émis par l’Italie à son encontre.
Août 2019 : arrestation en vertu de deux mandats d’arrêt européen émis par l’Italie. 
Novembre 2019 : Libération par la Cour d’Appel de Rennes qui refuse son extradition. Le
parquet se pourvoit en cassation. L’affaire est renvoyée devant la cour d’appel d’Angers.
Novembre 2020 : la Cour d’appel d’Angers refuse également l’extradition. Le parquet se
pourvoit une deuxième fois en cassation.
Décembre 2020 : la Cour de Cassation déboute le Procureur d’Angers dans son pourvoi mais refuse de statuer et demande à la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) une
interprétation des textes sur la condition de double incrimination.
Juillet 2022 : la Cour européenne estime que la France ne peut s’opposer à la remise de
Vincenzo à l’Italie.
Novembre 2022 : la Cour de Cassation annule la décision de la Cour d’Appel d’Angers qui
refusait d’appliquer le mandat d’arrêt européen et a renvoyé la décision à un nouveau
jugement à la Cour d’Appel de Lyon.

 

Dragan Brkic
Dragan Brkic
Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

// Dernières nouvelles publiées

POUR SAUVER UN CHIEN : UNE FEMME TOMBE À L’EAU DANS LA NUIT 

Le lundi 26 février, vers 21 h, l’allée Alfred-Jarry, à deux pas des tours des Horizons à Rennes, près d’une passerelle enjambant un bras de la Vilaine,...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser