maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités

UNE RENNAISE RUINÉE AUX ETATS-UNIS : SON DIRECTEUR DE FRANCHISE FRANÇAIS DÉJÀ CONDAMNÉ POUR ABUS DE CONFIANCE N’A PAS ÉTÉ EXTRADÉ PAR LA FRANCE !

test2

Dans le Sud de la France, Bernard G. était à la tête du groupe Monalisa, spécialisé en défiscalisation. Le 7 janvier 2014, il a été condamné par le TGI d’Aix-en-Provence pour abus de confiance et escroquerie à 18 mois ferme avec délivrance d’un mandat. Depuis 2010, il a fui la France et habite en Floride où il poursuit des activités commerciales.

                              La demande d’extradition n’a pas été faite !

Vivant librement en Amérique, malgré son inscription au fichier des personnes recherchées, l’individu aurait créé avec son ex-femme une franchise “le Macaron French Pastries” qui fait l’objet de plaintes tant en France qu’aux États-Unis, et notamment un procès engagé par Jean-François Rigollet pour escroquerie et abus de confiance. “Depuis cinq ans, des dizaines de personnes, attirées par la promesse d’un visa “américain investisseurs” avec la complicité d’une avocate en immigration réputée, ont été leurrées dans une aventure de soi-disant franchise, dont elles sont toutes sorties entièrement dépouillées en moins de deux ans”, écrit le cabinet américain, Kahn Partners. 

La famille de la Rennaise Marjorie (prénom changé) est revenue elle-aussi ruinée. “J’ai perdu une somme de 200 000 euros correspondant à mes économies d’une vie de travail”, confie la Rennaise qui depuis a porté plainte au commissariat de police de Rennes. En attendant le procès en cours aux Etats-Unis, les familles ruinées ne comprennent pas pourquoi l’homme n’a pas encore été extradé vers la France…

                               Plus de 9 millions de dollars

Interrogé, le ministère de la Justice a toujours renvoyé la balle à la juridiction française en charge de la mise en exécution du jugement… en raison de la séparation des pouvoirs.  “Nos services ont fourni au parquet d’Aix tous les éléments et les conseils utiles de nature à lui permettre d’apprécier l’opportunité d’une telle procédure et d’engager toutes les démarches”, ajoute le ministère.  

Représentant les Français d’Amérique, le sénateur Jean-Yves Leconte voyait pourtant une bonne raison de demander l’extradition ! “La liberté d’action dont jouit cette personne lui permet de poursuivre des activités similaires à celles ayant engendré sa condamnation en France et qui font désormais l’objet de poursuites judiciaires sur le territoire américain. Au total, selon des estimations dignes de confiance, ce sont une vingtaine de familles qui se sont faites spolier par cette personne pour un total de plus de 9 millions de dollars.”

                                                  D’un niveau lamentable !

Mais malgré de nombreuses lettres de protestations des victimes, le directeur de franchise n’a toujours pas été extradé à ce jour…”Son expulsion coûterait trop chère à la France”,  reconnaît l’ambassadeur de France à Washington. Comme Marjorie, Jean-François Rigollet ne décolère pas aujourd’hui contre l’Etat français, contre les ministres du gouvernement, contre la justice. “Les autorités tant judiciaires que politiques ont été d’un niveau lamentable”, écrit-il au sénateur représentant les Français d’Amérique. “Les activités lucratives de Bernard G continuent et notre magasin de Vegas est toujours en sa possession.”

Remontés contre leur pays, Jean-François Rigollet et  Marjorie ne comprennent vraiment pas l’attitude des autorités françaises. “La Ministre de la Justice n’a pas daigné me recevoir, malgré ma demande officielle”, précise le Français. “Les ministres de l’intérieur et des Affaires Étrangères, Christophe Castaner et le Breton Jean-Yves Le Drian, ont transmis leur dossier à leur collaborateur. Le Ministre du Budget cherche désespérément de l’argent, mais il n’a pas jugé bon jusqu’à aujourd’hui de procéder à une saisie arrêt sur la retraite de Bernard G et d’engager une saisie de ses biens en Floride, tel que la loi lui permet de le faire.” L’immobilisme français consterne aujourd’hui les protagonistes de cette affaire…

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire