CECI EST UN TEST 1
Actualités

UNE RALLONGE DE 80 MILLIONS D’EUROS POUR LE CHU

test2

Dans le cadre du Ségur de la santé et de l’investissement, le ministre de la Santé Olivier Véran a promis au CHU de Rennes une somme de 80 M€ venant s’ajouter aux aides précédemment octroyées dans le cadre du COPERMO (Comité interministériel de la Performance et de la Modernisation de l’offre de soins hospitaliers) à hauteur de 87 M€. Cette aide est accordée pour soutenir la reconstruction du CHRU de Rennes.

167 millions d’euros investis

Ce projet de modernisation vise à regrouper sur un site unique l’ensemble des activités de médecine, de chirurgie et d’obstétrique. Il inclura la construction d’un pôle femme-mère- enfant et la construction de l’Institut régional de cancérologie dans le cadre d’un partenariat étroit avec le centre de lutte contre le cancer Eugène Marquis. “En 4 ans seulement, 167 millions d’euros ont été investis par l’Etat pour la santé des Bretons et les équipes de Pontchaillou”, a tenu à préciser le député Florian Bachelier. “C’est du jamais vu ici. On le leur devait, on l’avait dit, on l’a fait !”

“Nous avons énormément échangé avec Olivier Véran”, ajoute l’élu rennais. “Il a parfaitement compris les enjeux, les réalités, les quotidiens, les usures parfois et les attentes des équipes d’ici. Il reste beaucoup de chemin à faire pour soigner et accompagner ceux qui nous soignent et nous accompagnent. En termes de revalorisation de salaires évidemment mais aussi d’organisation administrative, d’investissement et de reconnaissance. Mais prenons déjà, ici et maintenant, tout ce qui permet de protéger et prendre soin des nôtres. Il y a aura beaucoup d’enseignements à tirer de tout cela quand nous sortirons de la crise sanitaire. Ces mois de combats nous auront permis, au contact de ces professionnels d’exception, de nous parler plus franchement. Ce sont chacun à leur poste des engagés héroïques du service public mis en avant dans les discours politiques mais laissés de côté dans les faits pendant des années, depuis beaucoup trop longtemps.” 

Cette rallonge suffira-t-elle à calmer les esprits du personnel hospitalier ? Depuis des années, les urgences rennaises sont à flux tendus, débordées et en sous-effectifs. Encore cette semaine, elles étaient sous le feu de l’actualité en raison de différents mouvements de grève pour demander plus de moyens humains. Elles manifestaient au moment même où les autorités sanitaires ont l’air de se bouger. Hier, la direction du CHU a annonçé l’ouverture, en janvier 2022, d’une nouvelle unité pour contribuer à fluidifier le parcours des patients admis aux urgences. “Face à l’augmentation récente et forte de l’activité, nous renforçons l’équipe du service d’urgences adultes à hauteur de 12,3 équivalents temps plein (infirmières, aide-soignant, brancardier)”, expliquait la directrice Véronique Anatole Touzet dans un communiqué de presse pour tenter d’apaiser la colère. 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire