CECI EST UN TEST 1
Actualités Stade Rennais

UNE QUALIFICATION TEINTÉE DE FRUSTRATION

test2

Ce 3 novembre, le Stade rennais espérait terminer premier de sa poule, en ligue Europa. Mais en concédant hier soir un match nul devant Larnaca, il prend la seconde place d’un groupe pourtant à sa portée. Devant 27 000 spectateurs au Roazhon Park, il a sans doute livré sa plus mauvaise prestation depuis le début de la saison. Une vraie purge. Face aux Chypriotes, joueurs de seconde zone, il n’a pas su donner du rythme. Il a laissé à ses adversaires le soin de tenter crânement leur chance. « Je ne suis pas en colère, mais déçu du jeu proposé aujourd’hui. Il nous a manqué beaucoup trop de choses pour espérer gagner un match de coupe d’Europe par trois buts d’écart. C’est peut-être une soirée sans, ça peut arriver », convient Bruno Genesio.

Dans les travées, la déception était grande, la frustration l’était encore plus. Les Rouge et Noir n’ont pas été dangereux. Ils n’ont pas été étincelants. Ils avaient pourtant tout un stade derrière eux. Ils avaient le talent pour mettre à terre Larnaca. « Pour bien jouer, il faut récupérer le ballon », note Bruno Genesio. « Ce que l’on n’a pas su bien faire contrairement aux habitudes, ni sur le pressing, ni sur l’engagement. Il y a eu trop peu de solutions offertes au porteur, très peu d’appels, très peu de courses et beaucoup trop de déchets techniques. Pour avoir des tirs cadrés, il s’agit de se mettre dans des situations favorables. On n’a pas su s’approcher du but adverse et on n’a pas su suffisamment créer de décalage. »

 

 

De ce marasme, Bruno Genesio en est peut-être la cause. Il aurait peut-être dû laisser sur le terrain Théâte, Gouiri, Traoré et Mandanda. Ces quatre-là auraient donné le ton d’une victoire, la justesse dans la relance. « Il y a eu beaucoup de changements, mais je dis depuis le début de la saison que j’ai un groupe de qualité pour pouvoir les assumer. Rien n’affirme que si l’on avait fait jouer la même équipe que celle de dimanche contre Montpellier on aurait gagné 3-0. Et peut-être que l’on aurait eu d’autres blessés, car on en a déjà un. Martin Terrier a ressenti une douleur à la cuisse », rappelle le coach.

Mais Bruno Genesio n’est pas le seul responsable. Ses joueurs ont perdu la première place, lors de leurs confrontations contre les footballeurs d’Istanbul. Ils ne devaient pas être rattrapés par les Turcs, alors qu’ils avaient les rencontres en main. « Les plus gros regrets sont sur les allers et retours contre Fenerbaçe », confirme Bruno Genesio. Mais l’expérience européenne est terrible. Elle ne laisse pas la place aux doutes. Elle n’autorise pas des matchs médiocres comme celui de ce jeudi 3 novembre. Dommage pour Abline qui fut le buteur rennais. Il ne méritait pas une si piètre prestation de son équipe pour sa première réalisation en Ligue Europa.

Lors du tirage au sort lundi à 13 h, les Rennais connaîtront leurs adversaires des 16es de finale. Ils joueront face à un troisième de poule de Ligue des champions, en février. Les opposants potentiels sont Ajax Amsterdam (Pays-Bas), Bayer Leverkusen (Allemagne), FC Barcelone (Espagne), Sporting CP (Portugal), RB Salzbourg (Autriche), Shakhtar Donetsk (Ukraine), FC Séville (Espagne), Juventus (Italie). « C’est une opportunité de se frotter à une grande équipe européenne, de voir ce que l’on est capable de faire, c’est excitant. La saison dernière, on a eu un avant-goût avec Leicester. Là on va certainement monter d’un cran. On saura ce que l’on a dans les jambes. »

 

Les notes de Frédo : Doğan Alemdar (5), Lorenz Assignon (4), Joe Rodon (4), Jeanuël Belocian, Birger Meling (3), Flavien Tait (5), Lovro Majer (5), Benjamin Bourigeaud (5), Martin Terrier (5), Matthis Abline (6), Arnaud Kalimuendo (4). Entraîneur : Bruno Genesio (4).

La feuille de match. UEFA Europa League | 6e journée. Stade Rennais F. C./AEK Larnaca : 1-1. Jeudi 3 novembre 2022 – 21 h. Roazhon Park – 27 210 spectateurs.  BUTS : Matthis Abline (17e), Rafael Lopes (76e) ; Avertissements : SRFC : Flavien Tait (jaune 18e). AEK : Hrvoje Miličević (jaune 28e), Roberto Rosales (jaune 85e).

La composition du Stade rennais F. C. : Doğan Alemdar, Lorenz Assignon, Joe Rodon, Jeanuël Belocian, Birger Meling, Flavien Tait, Lovro Majer (Lesley Ugochukwu 63e), Benjamin Bourigeaud (c) (Désiré Doué 63e), Martin Terrier (Jérémy Doku 56e), Matthis Abline (Amine Gouiri 56e), Arnaud Kalimuendo (Adrien Truffert 71e). Entraîneur : Bruno Genesio.

La composition de l’AEK Larnaca : Kenan Pirić, Christoforou Kypros, Hrvoje Miličević, Nenad Tomović (c), Angel Garcia, Pere Pons, Gus Ledes (Mathias Gonzalez 88e), Rafail Mamas (Rafael Lopes 73e), Roberto Rosales, Adám Gyurcsó (Nikos Englezou 88e), Victor Olatunji (Henry Andreou 92e). Entraîneur : Jose Luis Oltra. Arbitre principal : Mohammed Al-Hakim (SWE).

crédit Stade rennais

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire