CECI EST UN TEST 1
Actualités

UN JURY CITOYEN OPTE POUR DÉCOUVRIR LA VILAINE

test2

Nathalie Appéré, maire de Rennes, et son équipe, tiennent enfin leur “grand projet”. Ils veulent découvrir le parking de la Vilaine. Mais pour légitimer leur démarche, ils sont passés par un jury citoyen au plus grand dam de Charles Compagnon, conseiller de l’opposition de droite et du centre-droit. “J’ai le plus grand respect pour la pertinence de la consultation citoyenne dans une multitude de cas. Mais là, je m’interroge sur son utilisation pour un si grand projet. Sans évidement manquer de respect à toutes ces personnes qui ont donnés de leur temps, ce type de décision et de responsabilité ne reviennent-ils pas aux élus ? Ne doivent-ils pas travailler à des propositions et assumer leurs choix politiques ? “

Un avis plus ou moins partagé par Honoré Puil, radical de service et élu de la majorité rennaise. “Un conseiller municipal est libre de donner son avis proposé par un jury, surtout quand ce dernier n’est pas parvenu à présenter un projet faisant large consensus.” Comme jadis ses ancêtres politiques, il ne veut pas découvrir cette « misérable rivière » et ne veut pas créer une séparation entre le « Nord et le Sud » de la capitale bretonne. 

Des inquiétudes 

Porte-parole du mouvement En Marche, Antoine Cressard (parlant au nom de Carole Gandon) a tenu à faire part de ses inquiétudes. “En supprimant ces 250 places de stationnement hyper fréquentées sans offrir d’alternative, la majorité pénalise ces activités pourtant essentielles à la vitalité et à la bonne santé économique (et non seulement commerciale) de notre centre-ville. Sans parler du manque-à-gagner généré par la suppression de ce parking, de loin le plus rentable du parc Citédia, avec près d’1M€ de recettes annuelles.” 

Scénario deux, non retenu.

Satisfecit du côté de la majorité !  “La suppression de la dalle et le réaménagement des espaces publics de la République transformeront durablement notre ville. Ils replaceront la Vilaine, la nature, la biodiversité et les habitants au cœur de notre cité.” Même son de cloche chez Nathalie Appéré, maire de Rennes, tenant en cela sa promesse électorale. “Cette décision marque l’aboutissement de plusieurs années de débats et de concertation. Elle s’inscrit dans la transformation historique de notre centre-ville. Un grand merci aux 30 jurés tirés au sort pour leur travail réfléchi et argumenté qui éclaire le débat public. C’est Un projet enthousiasmant qui redonne toute sa place à notre fleuve et met la nature au cœur de notre ville.”

A la majorité, le jury citoyen a écarté le maintien de la couverture avec des espaces d’activités et des espaces calmes. Il a préféré supprimer la dalle et le parking. “La déconstruction de l’ouvrage ouvrira les vues sur le fleuve”, explique la métropole. “Des pontons chemineront le long des quais nord et des gradins, sur le quai sud, permettront d’aménager des espaces de pause. Une nouvelle connexion nord-sud sera créée avec la mise en place d’une passerelle au-dessus du fleuve, dans le prolongement de la rue Lanjuinais. Cette passerelle présentera idéalement plusieurs niveaux, de façon à offrir de nouveaux points de vue sur la Vilaine d’est en ouest.”

Le jury citoyen.

Les prochaines étapes du projet seront les suivantes : avril 2022, lancement de la consultation de maîtrise d’oeuvre ; début 2023 à mi 2024, études de maîtrise d’oeuvre, dossiers réglementaires ; fin 2024, démarrage des premiers travaux d’aménagement ; fin 2025 – début 2026, livraison progressive des espaces publics : abords du Palais du Commerce, Trambus axe est-ouest…). ; 1er semestre 2027 : achèvement des travaux. 

Info + : “Pouvez-vous nous en dire plus sur la sélection de ce panel de 30 citoyens ? Quelles ont été précisément les modalités du tirage au sort ? Sous le contrôle de qui s’est-il déroulé ?”, Antoine Cressard.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire