"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Patrimoine

UN INVENTAIRE RÉGIONAL DES PARDONS ET PÉLÉRINAGES BRETONS

Les pardons en Bretagne sont bien plus qu’une tradition religieuse ! Ils sont une coutume bretonne haute en couleurs, véhiculant chez les habitants de notre plat pays toute une série d’anecdotes et de souvenirs…On en trouve partout dans tous les villages, dans toutes les villes, au bord de la mer ou encore encore en mer. 

Selon la formule consacrée,  il existerait 1 001 pardons qui s’organisent chaque année en Bretagne, du petit pardon de quartier au grand rassemblement processionnaire. “Événements pluriels et polymorphes, explique l’association Bretagne Culture Diversité, les pardons allient aspects cultuels et culturels où la fête et le sacré s’entremêlent. Indissociables des chapelles et saints qu’ils célèbrent, ils s’inscrivent dans le quotidien de personnes qui n’hésitent pas à les réinventer et les recréer en permanence.”
Face à l’intérêt que le sujet suscite un peu partout en Bretagne, un grand inventaire régional des pardons et pèlerinages bretons a été lancé. “Ce projet ne pouvant se faire que de façon concertée, nous invitons les Bretons vivement à participer à cet inventaire régional. Pour cela, rien de plus simple. Il vous suffit de télécharger le questionnaire ci-dessous en précisant les différentes informations qui concernent les pardons et pèlerinages qui s’organisent chaque année sur votre commune”. Pour aller plus loin :->[Questionnaire à télécharger] ou encore ->[Guide pratique inventaire régional des pardons et pèlerinages en Bretagne]. Une fois le questionnaire rempli, deux solutions s’offrent à vous pour nous le retourner : par voie postale à l’adresse suivante (Bretagne Culture Diversité,3 boulevard Cosmao Dumanoir, 56 100 Lorient) et par mail à l’adresse suivante : jleonard@bcd.bzh

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire