Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités Faits divers

TRAFIC DE STUPÉFIANTS : SIX TRAFIQUANTS EN PRISON

test2

il y a quelques mois, les policiers de la Sureté départementale débutaient une enquête grâce à un renseignement sur un revendeur “fournissant” dans le centre ville de Rennes plusieurs consommateurs de produits stupéfiants en cannabis, cocaïne ou héroïne. Quelques mois plus tard, les 17 et 18 novembre 2020, 125 policiers (60 policiers de la Sureté Départementale, 10 enquêteurs du GIR (groupe d’intervention régional), 15 effectifs de sécurité publique, 10 gendarmes et 30 membres du RAID) interpellaient et plaçaient en garde à vue 18 personnes âgées en moyenne d’une trentaine d’années (27 ans pour le plus jeune et 60 ans pour le plus âgé), dont la moitié présentait déjà des antécédents judiciaires.

Au cours des perquisitions, les policiers saisissaient 12,68 kg de cannabis, 2,25 kg de cocaïne, 700 gr d’héroïne et une somme de 106 900 € en numéraire. “Les investigations patrimoniales ont également permis de saisir 215 000 € sur les comptes des différents mis en cause”, explique Philippe Astruc, Procureur de la République. Suite à ces gardes à vue, une femme âgée de 27 ans a rapidement été libérée sans poursuite pénale, six personnes, dont deux femmes, ont fait l’objet de convocations en vue d’une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité en mai 2021 et une autre femme a fait l’objet d’une ordonnance pénale.

Ce 20 novembre 2020, trois personnes ont été présentées devant le tribunal correctionnel de Rennes selon la procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Elles ont ainsi été condamnées à des peines allant de 10 mois d’emprisonnement dont 5 mois avec sursis probatoire à 12 mois d’emprisonnement. Par ailleurs, six hommes ont été déférés à l’audience de comparution immédiate vendredi pour répondre de faits de trafic de stupéfiants et participation à une association de malfaiteurs ; une femme a été poursuivie pour les faits de non justification de ressources en lien avec une personne se livrant au trafic de stupéfiants. “Le tribunal a ordonné le renvoi de l’affaire à l’audience du 1er février 2020 et a placé la jeune femme sous contrôle judiciaire. Les six autres mis en cause ont quant à eux été incarcérés dans l’attente de leur jugement.”

 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire